close
Dossiers du moisSanté naturelle

Vitamine B12 : attention aux carences !

L’importance de la vitamine B12 pour notre organisme et comment remédier aux carences naturellement

La vitamine B12, également appelée cobalamine, est une vitamine hydrosoluble qui doit son nom à l’atome de cobalt qu’elle renferme dans sa structure. Il s’agit d’une vitamine que notre organisme n’est pas capable de produire, c’est pourquoi il est essentiel d’en consommer régulièrement par le biais de l’alimentation. Sa découverte date seulement de 1948 et ce n’est qu’après plus de 20 ans de recherche que sa synthèse en laboratoire a pu finalement aboutir. La particularité de cette vitamine réside dans le fait qu’elle soit exclusivement produite par des bactéries présentes dans le sol ou vivant en symbiose dans le tube digestif de certains animaux, notamment chez les mammifères herbivores. Ainsi, contrairement à de nombreux autres nutriments présents en quantité importante dans les végétaux, la vitamine B12 doit être impérativement puisée dans une alimentation carnée. Les sources alimentaires comprennent les viandes, en particulier le bœuf, le porc, les abats et les volailles, les produits laitiers ainsi que les poissons et les fruits de mer tels que le saumon, le maquereau et les huîtres.

Qu’est-ce que la vitamine B12 ?

La vitamine B12 est indispensable au bon fonctionnement de notre corps. Elle joue un rôle essentiel dans le maintien des fonctions du système nerveux en intervenant dans la synthèse de neurotransmetteurs et dans la fabrication de la gaine de myéline (substance protégeant les nerfs et optimisant la transmission de l’influx nerveux). Elle participe également à la synthèse de l’ADN et à la fabrication des globules rouges. Elle possède une action incontournable dans le métabolisme des glucides et des lipides. Enfin, elle soutient la réponse immunitaire par le biais de la production d’anticorps. Afin d’être correctement absorbée, la vitamine B12 nécessite la présence d’acide chlorhydrique ainsi que l’association à une substance sécrétée par la muqueuse de l’estomac, le Facteur Intrinsèque Gastrique (GIF). Elle peut ensuite être stockée, principalement dans le foie, mais aussi dans le pancréas, le cœur ou le cerveau. Ainsi, les réserves de vitamine B12 dans l’organisme sont généralement importantes. Toutefois, il existe de nombreux facteurs susceptibles de réduire ces stocks et sur le long terme, une carence insidieuse peut apparaître.

Vitamine B12 : quelles sont les causes d’une carence ?

Les principales causes d’une carence en vitamine B12 sont :

  • Un apport insuffisant dû à une alimentation déséquilibrée ou à un régime ne couvrant pas les besoins en vitamine B12 (végétarien, vegan…). La cuisson des aliments détruit également une part significative de la vitamine B12 qu’ils contiennent.
  • Diverses pathologies entraînant des troubles de l’absorption au niveau intestinal (maladie de Crohn, maladie cœliaque, hyperperméabilité intestinale, syndrome de l’intestin irritable…) ou au niveau gastrique (gastrite, sécrétion d’acide diminuée, manque de facteur intrinsèque…).
  • Des besoins accrus de manière importante lors de la grossesse, de l’allaitement ou lors de situations de stress. En effet, la production d’hormones liées au stress requiert de grandes quantités de vitamine B12. De plus, le stress de manière général réduit les facultés d’assimilation intestinale.
  • Des troubles de l’absorption liés à l’âge. En effet, le vieillissement entraîne une diminution de la capacité du système digestif à libérer la vitamine B12 des aliments.
  • La prise de certains médicaments (contraceptifs oraux, antirhumatismaux, médicaments contre les aigreurs d’estomac, antidiabétiques…), les excès d’alcool et le tabagisme.

Le processus d’épuisement graduel des réserves peut La vitamine B12 est principalement présente dans les viandes et poissonss’étaler sur plusieurs années mais les premiers symptômes peuvent apparaître bien avant l’épuisement total des réserves organiques. En raison de la grande diversité d’action de la vitamine B12 au sein de l’organisme, il existe une grande variété de troubles qui peuvent apparaître lors d’une situation de carence. Les symptômes les plus courants se manifestent par des troubles nerveux, de l’anémie entraînant une fatigue chronique, des problèmes digestifs et des perturbations liées à la synthèse de neurotransmetteurs et d’hormones (dépression, manque d’entrain, troubles de la concentration, perte de libido…). Le diagnostic d’un déficit est généralement établi en mesurant le taux vitaminique B12 sérique. Attention tout de même, des concentrations normales ne permettent pas d’exclure une carence liée à des anomalies de transport de la vitamine B12.

Quelle vitamine B12 prendre  ?

Il est souvent nécessaire de passer par une complémentation afin de rétablir des taux de vitamine B12 normaux. Il existe différentes formes de cobalamine mais l’adénosylcobalamine et la méthylcobalamine sont les deux formes les plus intéressantes car elles sont biodisponibles et directement utilisables par le corps, sans nécessiter de transformations intermédiaires. Toutefois, des études ont démontré que la méthylcobalamine était la forme qui restait le plus longtemps dans les tissus, avec une prédominance dans le sang et les autres fluides corporels1. La méthylcobalamine constitue donc la forme à privilégier. De plus, pour contourner les éventuels troubles de l’assimilation au niveau de l’estomac et de l’intestin, il est conseillé d’opter pour une forme de complémentation sublinguale qui permet une assimilation directe à travers les muqueuses buccales. Enfin, un format spray offre une prise facile et rapide.

Concernant les dosages de complémentation, il faut savoir que la vitamine B12 à haute dose ne présente aucune toxicité. Un apport de 250 μg peut parfois suffire pour compléter des apports alimentaires pauvres en vitamine B12. Lors de situations à risque (stress, assimilation incertaine…), il est préférable d’augmenter les doses (500 μg – 750 μg). En cas de réelle carence, il est recommandé de commencer par des doses initiales élevées (1 000 μg) pour recharger efficacement les réserves de l’organisme.

Référence :
1. 13. Thakkar, K., Billa, G. Treatment of vitamin B12 deficiency– Methylcobalamine? Cyancobalamine? Hydroxocobalamin? – clearing the confusion. Eur J Clin Nutr 69, 1–2 (2015).

Demandez conseil à votre praticien si vous souhaitez plus de renseignements sur notre produit de santé naturelle : Méthyl B12 1000 Spray.

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien de santé naturelle.


Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492