close

Test : Quel est votre phototype ?

sunshine
L’étude des effets biologiques du soleil sur la peau est l’une des questions les plus actuelles dans la littérature dermatologique récente. L’intérêt pour ces effets s’est accru depuis qu’il a été démontré que le soleil était à l’origine d’une accélération du vieillissement intrinsèque de la peau et qu’il s’agissait du facteur principal du cancer de la peau.

Nous ne sommes pas tous égaux face aux rayonnements solaires. Le phototype permet de classer les individus selon la réaction de leur peau au cours d’une exposition solaire1. Il regroupe l’ensemble des caractères cutanés hérités de nos parents, tels que la couleur de peau et la sensibilité aux rayons UV, mais il prend également en compte la couleur des yeux et des cheveux. Cette classification a été créée par le dermatologue Thomas B. Fitzpatrick et comprend 6 valeurs, allant de la peau la plus claire, parsemée de nombreuses taches de rousseur, à la peau la plus foncée qui n’attrape jamais de coup de soleil.

Déterminer son phototype permet de mesurer le risque encouru au cours d’une exposition solaire et de choisir une protection solaire adaptée. Savoir se protéger du soleil est essentiel pour la santé de la peau afin d’éviter le vieillissement prématuré de l’épiderme ainsi que les agressions pouvant provoquer des troubles cutanés (coups de soleil, mélanome, carcinome…).

L’histoire de la naissance des phototypes :

Le concept de “type de la peau” réagissant au soleil a été créé en 1975 pour répondre à un besoin spécifique : pouvoir classer les personnes ayant les peaux les plus sensibles afin de sélectionner les doses initiales correctes d’ultraviolets A (UVA) à utiliser dans l’application d’une technique alors nouvellement développée pour le traitement du psoriasis : la photochimiothérapie orale au méthoxsalène (PUVA).

Le besoin s’est fait sentir suite à l’expérience réalisée auprès de plusieurs patients au phénotype “sombre” (cheveux et yeux foncés) ayant développés de graves réactions phototoxiques après avoir ingérés par voie orale des doses de méthoxsalène trop élevées. Il a alors été compris que l’estimation du niveau de tolérance de la personne à peau claire à la PUVA orale ne pouvait se baser uniquement sur le phénotype (couleur des cheveux et des yeux).

Une approche simple fût donc nécessaire pour les essais de photochimiothérapie à la PUVA orale à grande échelle qui allaient être réalisés aux États-Unis au milieu des années 70. Il a été décidé qu’un entretien personnel concernant l’historique des coups de soleil et du bronzage de la personne était une approche permettant d’estimer la tolérance de la peau à l’exposition aux rayons ultraviolets : la notion de phototype était née.

Vous ne connaissez pas encore votre phototype ? Nous vous avons préparé un test composé de 8 questions qui déterminera le vôtre !

  1. Fitzpatrick, T.B., The validity and practicality of sun-reactive skin types I through VI. Arch Dermatol, 1988.
1.Lors de vos expositions au soleil d’été, vous avez tendance à prendre des coups de soleil :
2.Comment décririez-vous votre coup de soleil ?
3.Après un coup de soleil :
4.Votre bronzage :
5.En hiver, votre peau est :
6.Avez-vous des taches de rousseur ?
7.Vos yeux sont :
8.Vos cheveux sont :


Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492