close
Dossiers du moisSanté naturelle

La vitamine D naturelle* : pour conserver des os forts !

vitamine-D-naturelle-conserver-os-forts

La vitamine D est une vitamine liposoluble qui régule le métabolisme du calcium et qui joue un rôle essentiel dans la calcification des os et des dents. La vitamine D est principalement présente sous deux formes : D2 (ergocalciférol) et D3 (cholécalciférol).

La vitamine D était initialement considérée comme une hormone, car elle fonctionne de la même façon, c’est-à-dire qu’elle est produite par un organe afin d’exercer son action sur un autre. Le foie et les reins sont les deux organes qui fonctionnent dans le but de transformer la vitamine D en vitamine D3, sa forme hormonale active.

La vitamine D2 est dérivée de matériel végétal et la vitamine D3 est la forme présente chez les mammifères et les humains. Dans le foie, toutes deux sont converties en 25-hydroxy-vitamine D, ou 25(OH)D, forme qui est dosable communément dans le sang. Cette dernière est transformée par le rein en 1-25-hydroxy-vitamine D, la forme active de la vitamine. Dans certaines situations comme une insuffisance rénale, il est nécessaire d’augmenter artificiellement les apports alimentaires devitamine D.

Une personne en bonne santé ayant une alimentation variée et une exposition régulière au soleil n’a habituellement pas besoin de supplémentation en vitamine D durant l’été, sauf si elle a la peau noire ou foncée. Toutefois, des études récentes montrent qu’une grande partie de la population n’a pas le taux sanguin minimum de vitamine D. Le taux actuellement recommandé est d’au moins 75 nmol/l.

Les personnes à risque de carence sont principalement les personnes âgées, les personnes souffrant d’un excès de poids, les enfants nourris au sein si la mère ne prend pas un supplément approprié et les personnes qui s’exposent peu au soleil.

Le foie produit un précurseur de la vitamine D qui circule vers la peau, où il est exposé aux rayons ultraviolets du soleil. La lumière ultraviolette du soleil agit sur le cholestérol dans la peau et elle s’allie au foie et aux reins pour produire de la vitamine D3.

La vitamine D s’absorbe facilement dans l’intestin grêle et est principalement emmagasinée dans le foie et d’autres dépôts graisseux. Outre son rôle dans l’absorption du calcium, la vitamine D stimule la captation du phosphate et du magnésium dans les intestins. Il s’agit de deux des minéraux intervenant dans la régulation des taux sériques de calcium, lesquels sont étroitement régulés dans l’organisme afin de maintenir une contractilité musculaire et une fonction cellulaire optimales.

La vitamine D3 régule également les taux de concentration de calcium dans le sang. Lorsque l’alimentation comporte un apport adéquat en calcium, la vitamine D contribue à acheminer vers les os tout excédent de calcium contenu dans le sang. De plus, la vitamine D3 peut augmenter la concentration de calcium dans le sang lorsque le taux est faible en stimulant la captation intestinale du calcium, en prélevant du calcium des os puis en l’acheminant vers le sang (résorption osseuse) et en réduisant l’excrétion du calcium par les reins (réabsorption rénale) afin d’en diminuer l’élimination par voie urinaire.

En définitive, la vitamine D normalise les taux sanguins de calcium en acheminant des concentrations de calcium dans l’ensemble de l’organisme.

Bien que la vitamine D soit reconnue pour les rôles importants qu’elle joue dans le but d’aider l’organisme à absorber le calcium et à conserver les os forts, de nouvelles études démontrent également que la vitamine D peut être efficace pour contribuer à réduire jusqu’à 60 % le risque de certains cancers (du sein, de la prostate, du côlon et des ovaires)1.

Une carence en vitamine D provoque une faiblesse et des douleurs musculaires ou de la fatigue et, à un stade plus avancé, une ostéomalacie (douleurs osseuses et fatigue musculaire) chez l’adulte et un rachitisme chez l’enfant. Elle augmente le risque de fracture et la supplémentation en vitamine semble diminuer ce risque. Elle peut également être en partie responsable de crises de photophobie.

1- Garland, C.F., Garland, F.C., Gorham, E.D., Lipkin, M., Newmark, H., Mohr, S.B., Holick, M.F. (2006). The role of vitamin D in cancer prevention. Am J Pub Health, 96(2) : 252 – 261.

Pour plus d’informations sur la vitamine D cliquez ici,

Étiquettes : ossantévitaminevitamine D

Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492