close
Santé naturelle

Un supplément en vitamines C et E peut protéger contre le déclin du cerveau lié à l’âge.

Un supplément en vitamines C et E peut protéger contre le déclin du cerveau lié à l’âge.

Selon les données du CSHA (Canadian Study of Health and Aging), une supplémentation en vitamines C et E peut réduire les risques de déclin cognitif.

Les données ont été collectées entre 1991 et 2002 sur plus de 5 000 personnes âgées d’environ 65ans. Cette étude à démontré que la supplémentation en vitamines C et E ont diminué de 23% les risques de déficience cognitive sans démence et de maladie d’Alzheimer ou toute cause de démence.

« Cette étude a démontré le rôle protecteur d’une supplémentation en vitamine C et E dans le risque de la maladie d’Alzheimer et toute les autres causes de démence. De plus, cette supplémentation peut contribuer à réduire les risques de déficience cognitive sans démence » a écrit des chercheurs du Centre d’excellence sur le vieillissement de Québec et du Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi dans les annales de la pharmacothérapie.

« Globalement, ces observations révèlent un soutien supplémentaire pour l’utilisation d’antioxydants comme stratégie préventives contre le déclin cognitif. Les supplémentations en vitamines C et E sont généralement sûres, peu coûteuses et fournissent un certain nombre d’avantages sur la santé ».

Les effets sur le vieillissement.

Le fonctionnement cérébral est connu pour naturellement décliner avec l’âge, et la déficience cognitive légère est un état transitoire lorsque de petits changements comme la perte de mémoire et d’autres capacités mentales coexistent avec le fonctionnement normal.
Ces diminutions des fonctions sont souvent un signe d’alerte de démence

Les auteurs canadiens de la nouvelle étude ont commenté le mécanisme d’action potentiel des vitamines C et E : « la plausibilité biologique de l’effet bénéfique des vitamines antioxydantes sur la fonction cognitive a été soutenue par la capacité endogène de ces composés à réduire les dommages et la mort des neurones provoqués par le stress oxydatif, ce qui contribue à la pathogenèse de la démence ».

La vitamine E et la santé cérébrale.

Il y a 8 formes de vitamines E : 4 tocophérols (alpha, beta, gamma, delta) et 4 tocotriénols (alpha, beta, gamma, delta).  Les données de L’institut Karolinska à Stockholm en Suède a indiqué que toutes les formes plasmatiques de vitamine E peuvent jouer un rôle dans la santé cérébrale. Un article publié dans Neurobiology of Aging a constaté que les risques de troubles cognitifs légers étaient respectivement 15% et 8% plus faibles chez les personnes avec des taux élevés de tocophérols et tocotriénols.

Demandez conseil à votre praticien si vous souhaitez plus de renseignements sur notre produit de Santé Naturelle ANTIOXYDANTS AU RESVERATROL

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien de santé naturelle.

Étiquettes : vieillessevitamine Cvitamine E