close
summer-1-185

Avec l’été, s’annoncent les départs en vacances, et peut-être aussi des épisodes de forte chaleur. Pour profiter de cette période en toute sérénité, voici quelques conseils pratiques et faciles à mettre en place.

1 – Une alimentation adaptée :

L’été est la saison parfaite pour consommer du cru. Les fruits et les légumes frais sont gorgés d’eau, de vitamines et d’oligo-éléments.

Ils compenseront idéalement les pertes dues à la transpiration. Pour une digestion optimale, les fruits se consomment à distance des repas, en collation. Les jus de légumes constituent une alternative pour les intestins fragiles puisque le passage à la centrifugeuse va casser les fibres irritantes.

Les rayons ultra-violets déclenchent une libération de radicaux libres dans des proportions variables selon l’exposition et le type de peau. Pour la protéger, on pense aux anti-oxydants, notamment aux caroténoïdes contenus dans les aliments de couleur rouge, orange, jaune et vert (tomates, carottes, poivrons…).

2 – Une hydratation suffisante :

Il est conseillé de boire peu à la fois mais régulièrement. On préfère une eau peu minéralisée (type Mont-Roucous, Montcalm), légèrement fraiche mais pas glacée pour éviter un écart de température trop important entre l’eau et le corps. L’eau de coco, pauvre en sucre mais riche en minéraux est une option viable.

Quand la soif n’est pas assez ressentie, comme c’est parfois le cas chez les personnes âgées, n’oubliez pas que l’hydratation passe aussi par l’alimentation.

Ainsi, on privilégie les gaspachos, les jus de légumes, le melon, la pastèque etc. On peut aussi rendre son eau plus attrayante en y ajoutant quelques feuilles de menthe, du jus de citron vert bio, du gingembre râpé… Laissez parler votre créativité !

3 – Une exposition solaire contrôlée :

Une exposition solaire contrôlée.Le soleil est indispensable à l’assimilation de la vitamine D, il ne faut pas l’oublier.

Être toujours à l’ombre ou s’enduire systématiquement de crème solaire empêche ce mécanisme de fonctionner. Bien entendu, une exposition prolongée reste délétère.

Il convient de s’exposer modérément avec bon sens, et uniquement aux heures douces.

Si toutefois un coup de soleil venait à apparaitre suite à une exposition mal gérée, le gel d’aloé vera sera votre meilleur allié. Pour une efficacité optimale, on l’utilise en cataplasme, pur ou additionné de 2 gouttes d’huiles essentielles de lavande officinalis intéressante pour la cicatrisation cutanée.

Le tépescohuite est un arbre originaire du Mexique connu pour sa capacité à régénérer le tissu cutané, il est très intéressant sous forme de crème ou de baume.

4 – Un apport de fraicheur :

Les températures élevées de l’été peuvent être très dures à supporter. Il est conseillé de fermer les volets et les fenêtres le jour, puis de les ouvrir la nuit pour laisser rentrer la fraicheur.

Éviter les endroits trop confinés comme la voiture. Le corps a besoin de respirer et de libérer naturellement sa transpiration en s’habillant de préférence avec des vêtements clairs, légers, amples et en matières naturelles thermorégulatrices comme le lin et le chanvre.

Les brumisateurs sont aussi un bon moyen de se rafraîchir. Il est possible de réaliser le sien dans un flacon que l’on remplit d’eau pure ou accompagnée d’hydrolat à la rose de Damas (adoucissante en cas d’irritations), de fleurs d’oranger (apaisante sur les peaux inflammées) ou de tilleul (pour illuminer son teint).

5 – Une tranquillité face aux moustiques :

Il existe une multitude d’anti-moustique (spray, spirales, bracelets ou prises) dont certains peuvent avoir des effets contestables pour la santé et pour la planète. Afin de limiter leurs utilisations, on aime garnir les jardins et les rebords de fenêtre de géraniums odorants et de basilic à petites feuilles aux propriétés répulsives.

Plus radical encore, on installe des moustiquaires aux fenêtres, en dôme ou en ciel de lit pour des nuits paisibles. Au niveau des huiles essentielles, la citronnelle, l’eucalyptus citronné et la lavande vraie sont les plus adaptées (en dilution dans une huile végétale), aussi bien en prévention que sur les piqûres.

6 – Un repos de qualité :

Plus les nuits sont chaudes, plus on a du mal à s’endormir. L’été devient alors synonyme de nuits courtes et de fatigue, d’autant plus que les jours commencent à se raccourcir.

Pour réussir à baisser la température corporelle avant le coucher, une douche fraiche ou un linge humide sur les mollets peuvent aider. Attention à ne pas placer de ventilateur trop près de vous (risque de sinusite, d’angine, de torticolis).

Enfin, sachez que la sieste n’est pas seulement réservée aux enfants, elle permet à tout âge de recharger efficacement ses batteries.

7 – Une bonne circulation :

les chaleurs de l’été peuvent entrainer des sensations de lourdeur dans les jambes, de gonflements des chevilles ou des mollets. Les bains de pieds à l’eau tiède avec une cuillère à soupe de gros sel et de vinaigre de cidre peuvent soulager. Une cure de gemmothérapie (mélange de bourgeons de châtaigner, marronnier, sorbier et aulne) est aussi envisageable quand les températures commencent à augmenter.

Une solution efficace se trouve également dans la phytothérapie. On conseille notamment :

  • Le ginkgo : il stimule la vasodilatation et est favorable à l’abaissement de la viscosité sanguine. Il augmente le tonus veineux et diminue la perméabilité des petits vaisseaux.
  • La vigne rouge : c’est une plante connue pour ses qualités vasoprotectrices, elle permet d’augmenter la résistance des capillaires. Elle soulage les jambes lourdes en favorisant le retour veineux.
  • Le cassis : il est très utile pour lutter contre l’insuffisance veineuse et pour soulager les douleurs dues aux problèmes circulatoires (impatiences, gonflements…). Son activité antioxydante lui permet de s’opposer au vieillissement des parois des vaisseaux sanguins.

8 – Un voyage serein :

Le mal des transports gâche parfois le trajet des vacances. Le gingembre est connu pour sa capacité à prévenir les nausées, ainsi que l’huile essentielle de menthe poivrée.

Parfois, le voyage à lui seul peut être une source de stress (peur de l’avion, claustrophobie…). Dans ce cas, tournez-vous vers des techniques de relaxation (comme la sophrologie) auxquelles peuvent venir s’ajouter la prise de Mimulus, la fleur de Bach la plus adaptée à cette situation. En phytothérapie, on conseillera la passiflore ou la valériane.

Enfin, pour les trajets en voiture, n’oubliez pas qu’il est recommandé de faire une pause toutes les deux heures sur la route des vacances.

Demandez conseil à votre praticien si vous souhaitez plus de renseignements sur nos produits de Santé Naturelle Baume réparateur au Tepescohuite, Vitamine D3 végétale 1000 UI et Gemmophytol Circulation

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien de santé naturelle.


Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492