close
Bien-être

Nous et notre Habitat

Habitat-1

Une relation permanente et constructive. Notre habitat est à l’image de nous-même, notre miroir ! Se sentir bien chez soi est le fruit d’un échange et d’une relation consciente entre l’habitant et son lieu de vie. Un peu comme une rencontre et une relation entre deux personnes.En cas de difficultés, il est possible de se faire aider par un professionnel capable de comprendre ce lien intime et de débloquer certaines situations de vie.

L’approche dont on parle ici est née de la rencontre de deux expériences vécues par Patrice Chican : l’une dans la construction et l’habitat, l’autre dans l’humain et l’accompagnement thérapeutique. Elle est basée sur l’étude et l’accompagnement du couple Habitant-Habitat dans une démarche de relation d’aide, d’accompagnement. Il s’agit d’une thérapie holistique de la personne utilisant le lien plus ou moins conscient existant entre nous et notre environnement : ici notre Habitat.

Ce lien est révélateur et guérisseur à la fois pour les deux participants pour peu qu’on sache interpréter les différentes formes d’énergies circulant de l’un à l’autre et leur interaction. La maison est étudiée pour elle-même et comme miroir plus ou moins conscient de ce que nous sommes.

Notre maison : une troisième peau

Il est bien connu que notre épiderme est notre première peau, que nos vêtements en forment une seconde ; notre habitat constitue alors une troisième peau plus externe. Elle nous protège des agressions extérieures, nous réchauffe ou nous rafraîchit, sécurise, nous permet de nous ressourcer ou de nous recharger dans un milieu favorable. Elle peut même avoir d’autres fonctions plus complexes encore.

Tout comme notre épiderme et notre corps, qui laissent transparaître les difficultés de l’organisme ou du psychisme à assimiler ce qui nous est proposé, notre logement est le reflet de nous-même : nos goûts, notre créativité, nos peurs, nos modes de fonctionnement, mais aussi nos expériences de vie, nos croyances, nos représentations peuvent s’y lire. Nous pouvons y faire vivre également notre regard sur le monde extérieur, sur l’écologie de la

ville ou de la planète. Tout ceci se trouve plus ou moins exprimé dans l’énergie que dégage notre habitat, comme nous dégageons nous-même ces énergies. Une troisième peau que nous pouvons apprendre à respecter, à écouter car elle est riche d’informations et d’enseignements sur nous.

Lequel choisit l’autre ?

Le choix d’une maison n’est pas le fruit du hasard : c’est une vraie rencontre. Ne dit-on pas qu’on a eu un coup de cœur pour cette maison ! Un peu comme s’il s’agissait d’une rencontre avec une autre personne. Un parallèle peut être d’ailleurs fait à propos de ces deux types de rencontres et relations. Nous pourrons en reparler plus tard dans un autre article d’ailleurs.

Tout comme les personnes, donc, notre maison est là pour nous accompagner sur notre chemin pendant une durée plus ou moins longue. Pourquoi avons-nous choisi cette habitation ? Pourquoi nous a-t-elle interpellés ? Posez la question et déjà beaucoup de réponses différentes vous reviendront. Pour nous poser, nous ressourcer, faire le point, assimiler les expériences passées… ou à l’inverse, pour aller de l’avant, réaliser un projet, expérimenter certaines choses, changer de région, vivre plus pleinement. Notre habitat répond souvent à de nombreuses attentes (plus ou moins conscientes) parfois contradictoires et l’étude de cette relation peut alors devenir un outil d’évolution.

Cette première prise de conscience peut déjà à elle seule débloquer beaucoup de choses !! Essayez !

Parfois, avec le recul, on entend certaines personnes dire que ce choix a changé leur vie en bien, ou qu’au contraire ils subissent beaucoup de revers depuis qu’ils ont emménagé ! Si on va plus loin, on pourrait se poser la question de savoir pourquoi tel ou tel habitat semble nous attendre, comme si l’Univers nous l’avait réservé. Tout un chacun a déjà ressenti ces «synchronicités». L’approche Habitat-Habitant s’appuie également sur celles-ci.

Un habitat à notre image

Depuis une quinzaine d’années la bioconstruction se développe et tente de répondre à une demande grandissante de mieux-être, mieux-vivre pour soi et pour le bien de la planète, de notre environnement.

La recherche d’une autre forme de vie apparaît souvent dans les motivations des futurs acquéreurs. Les techniques d’écoconstruction deviennent des moyens pour atteindre cet idéal, avec plus ou moins de facilité ou de choix à faire en cours de route. Très souvent, les habitants, avant de se projeter dans ce type d’habitat, montrent un intérêt pour une vie plus saine, moins polluante. Pour preuve, une personne qui fera cette démarche a déjà souvent intégré l’approche naturopathique, l’alimentation et l’hygiène de vie saine : c’est un niveau de conscience. La relation de couple Habitat-Habitant est ici vue comme un prolongement du couple.

Évidemment on est loin du simple aspect réglementaire ou de mode de la maison bio ! Cela peut peut-être d’ailleurs expliquer pourquoi cette approche de l’habitat sain a tant de mal à s’installer dans notre paysage. Cette démarche demande de la patience, des efforts, des choix et une conviction d’œuvrer pour soi et pour la planète.

Mais on peut encore aller plus loin dans cette lecture et accompagnement en regardant chacun des protagonistes séparément.

La rencontre de deux vécus

Au moment de la rencontre habitat-habitant chacun arrive avec son histoire, son passé, ses mémoires. Mais il arrive aussi avec ses potentiels, ses idées d’évolution, ses espoirs, ses projets. La rencontre va permettre aux deux de pouvoir incarner toutes ces attentes et de les réaliser plus ou moins facilement d’ailleurs !

Cette rencontre est un peu comme la rencontre de deux âmes, de deux entités qui ont déjà un vécu et qui vont partager un bout de chemin. La relation sera-t-elle ludique, enrichissante, destructrice ? Pour qui ? Quelles sont les pistes d’amélioration?

La maison arrive avec son âme au travers de son vécu précédent, les pollutions accumulées, les mémoires des murs qui ont connu d’autres personnes et événements. Sa situation géographique lui confère également un aspect énergétique bien particulier, ses matériaux également. Tout ceci contribue à lui donner une signature singulière qu’on peut résumer par l’énergie qu’elle dégage, ou ambiance générale. La personne, le couple ou la famille qui arrive, amène avec elle une certaine énergie issue de ses envies, ses projets, ses vécus personnels, ses histoires familiales.

Il s’agit donc, comme deux êtres humains, de la rencontre de deux passés qui doivent apprendre à vivre, construire et grandir ensemble. Certaines personnes préfèrent les maisons anciennes qui ont une âme ; d’autres choisiront plus volontiers une maison neuve qui justement n’en a pas, du moins pas celle liée à son vécu précédent. Ils souhaitent bâtir sur du neuf même si le choix du terrain est déjà à lui seul porteur de beaucoup d’informations.

Ces grandes lignes étant présentées comment s’articule cette approche Habitat-Habitant ?

L’approche « Habitat-Habitant » : thérapie de la personne par l’habitat

 Le principe de base est assez simple. D’un côté les habitants, le couple, de l’autre la maison. L’approche va étudier successivement les deux parties puis la relation elle-même. L’étude est basée sur ce lien en vue d’une meilleure connaissance de soi. Pour cela on va permettre aux habitants de s’interroger sur leur façon de vivre leur habitat :

Comment je vis cette relation ? Avec quelle conscience ? Pourquoi je me sens mal quand je rentre chez moi ? Pourquoi m’est-il difficile de quitter ce lieu ? Que puis-je faire pour améliorer notre confort ? Est-ce dû à la maison, ou la cause est-elle en moi ?

Toutes ces questions et bien d’autres sont souvent à l’origine d’une consultation. On sent qu’il y a quelque chose qui ne va pas, mais cela provient d’où ? De nous, du lieu ?

L’approche Habitat-Habitant permet d’y répondre.

Une première lecture globale est réalisée. Elle peut être résumée par le schéma ci-contre. En haut on va retrouver les différentes caractéristiques liées aux habitants.  Leur histoire, leur avenir ou potentiels à développer et au centre, l’ici et maintenant, ce qu’il y a à vivre.

Tout ceci peut être ressenti et mesuré ou découler d’un entretien avec les habitants. Chaque branche a une résonance particulière. On s’aperçoit ainsi que certains sont très impactés ou centrés sur le passé, d’autres sur leurs projets sans pour autant avoir « nettoyés » les mémoires du passé. Enfin, au-delà de ces deux premiers aspects, on sent bien qu’il est bon d’être dans la vie, le mouvement aujourd’hui, sans attendre que tout soit parfait. Les événements nous apprennent sur nous tous les jours ! Donc il est bon de se lancer également.

Ces trois premiers éléments forment la partie supérieure de cette étoile ou soleil à 6 branches.

En bas, la maison. On va ainsi y retrouver trois aspects étudiés par différentes approches.

D’une part une branche « Quantité d’énergie » où l’impact de l’environnement sur l’habitat sera mesuré. Un outil tel que la Géobiologie est très utile. On saura ainsi si ce lieu est plus ou moins chargé et de quoi. Comment l’histoire du lieu s’inscrit dans le rayonnement du lieu, la quantité d’énergie qu’il met à disposition des habitants. Les perturbations souterraines, aériennes, architecturales, électriques et subtiles sont mesurées.

D’autre part, une lecture « Qualité d’énergie » donnera des précisions sur l’ambiance intérieure du lieu. Le Feng Shui, art japonais de l’aménagement des lieux selon des préceptes ancestraux sera alors utilisé.

Cette ambiance dégagée par la maison ou appartement prédisposera à certains vécus, en lien avec les secteurs de vie dégagés par la grille PA KUA (ci-dessous). Cette ambiance peut être bénéfique ou perturbante. Si elle est positive, elle va pouvoir répondre aux besoins des occupants « ce n’est pas étonnant que j’aie choisi cette maison » pourra dire l’habitant). Dans le cas contraire, elle va générer ou entretenir un mal-être. Chaque secteur de vie sera lu et interprété et donnera des indications sur la manière de le vivre. Des prises de consciences sont ainsi possibles.

Pour rappel, il me semble qu’il n’y ait pas de mauvaise maison « Feng shui » comme on dit parfois.

4
RICHESSE ET
PROSPERITE
9
PRESTIGE ET
RENOMMEE
REPUTATION
2
AMOUR ET MARIAGE
COUPLE
3
SANTE ET FAMILLE
HIERARCHIE
5
CENTRE DE LA TERRE
SANTE
7
CREATIVITE, ENFANTS
JOIE DE VIVRE
8
EDUCATION ET
CONNAISSANCE,
SAVOIR PROFOND
1
CHEMIN DE VIE,
CARRIERE
OCCUPATIONS
6
PERE, AIDE
EXTERIEURE
LES AMIS,
BIENVEILLANCE
SOLIDARITE AMICALE,
VOYAGES
PORTE D’ENTREE

Exemple du PA KUA ciel postérieur et des secteurs de vie

En effet l’ambiance, la décoration d’une maison est le reflet, le miroir de ce que les habitants dégagent ! Elle est à leur image donc son énergie est la meilleure qu’il soit pour leur permettre d’évoluer là où ils se trouvent (consciemment ou non, facilement ou pas …)

La regarder avec ces yeux, en miroir de soi, permet de la lire autrement encore une fois !

Enfin, au centre de la partie inférieure, se placera ce qu’on pourrait appeler la Maison Creuset. C’est-à-dire qu’on étudie ce que la maison dégage comme expérience à vivre par les habitants. Un exemple, une maison peut avoir été choisie pour expérimenter le fait de vivre dans un lieu protecteur ou reculé. Vivre ici permet d’expérimenter cette énergie et de développer pour les habitants ce type de compétence. La maison est comme un creuset qui permet de vivre des expériences que les habitants n’auraient pas pu vivre ailleurs. Ce lieu est le meilleur qui soit, tel qu’il est, pour les vivre. Les trois branches du bas de l’étoile sont ainsi constituées. A ces différentes branches viennent s’en ajouter deux autres à l’horizontal si on peut dire ; le passé et l’avenir, les projets, l’axe du temps, temps que nous ne maîtrisons pas d’ailleurs et qui est source d’évolution intérieure incarnée.

On remarque tout de suite que, suivant ces critères, cette relation évolue avec le temps, l’évolution de chacune des parties, ce qui est somme toute la loi du mouvement de vie !

Cette première lecture donne une vue globale de cette relation. Sont ensuite recherchés les secteurs défaillants, à améliorer ou demandant à être affinés. C’est tout cet aspect qui est l’originalité de la démarche. Par exemple, une étude avait été demandée par une personne, qui suite à son divorce, avait mis sa maison en vente. Celle-ci semblant tarder à se concrétiser, on lui parla de la géobiologie car certaines perturbations pourraient influencer défavorablement l’achat. Constat fut fait que, cet habitat n’avait pas de problème géobiologique particulier, que les perturbations géobiologiques étaient mineures malgré une présence d’eau en sous-sol. Il est apparu par contre que la maison renvoyait les anciens occupants à leur différence d’acceptation du divorce. Il a fallu que chacun s’engage véritablement à poser des actes pour « terminer » cette séparation, vider les lieux. Ce travail devait en plus être réalisé par la femme car c’est elle qui avait pris la décision initiale du divorce. C’est comme si les autres occupants n’avaient pas tout à fait intégré énergétiquement cet état de fait. Il fallait poser les choses dans le concret.

A la suite de cette lecture, plusieurs actes ont été posés, en lien avec la maison elle-même (eau souterraine, valorisation de certains espaces, vider certaines pièces etc.) et en lien avec les occupants (chacun devant s’engager à s’organiser pour un futur… ailleurs et en conscience !).

Boussole Feng shui

La boussole Feng shui est appelée Luo Pan, cette drôle de boussole, a toutes les raisons de décontenancer l’utilisateur. Bien qu’elle soit peu traduite dans notre langue la boussole Feng Shui est un concentré d’indication et contient tous les éléments nécessaires à la bonne pratique du Feng shui.

La maison s’est ensuite vendue assez rapidement !

Un autre exemple récent.

Une personne s’étonne de n’avoir que des soucis dans une maison qu’elle habite depuis plus de 30 ans. Tout va mal, tout tombe en panne depuis quelque temps, elle s’y sent bizarre, les enfants, devenus adultes, ne veulent pas y dormir… Sans dévoiler des aspects personnels, il est apparu que la femme portait en elle certains évènements antérieurs lui étant arrivés, connus d’elle seule et qui la mettaient dans un sentiment de colère et de haine vis-à-vis de certaines personnes. Au fil de sa vie, ceux-ci transpiraient et avaient imprégné les murs de la maison. En parler, se libérer de ces mémoires fut source de soulagement. L’énergie de la maison n’était que le miroir d’une mémoire énergétique véhiculée par les occupants. Evidemment, certaines études montrent qu’il est bon par exemple, de rééquilibrer l’énergie d’un lieu ou d’aménager autrement l’espace intérieur ou extérieur pour une meilleure circulation d’énergie. Ce travail sera à réaliser avec l’aide et l’implication des habitants pour qu’ils évoluent en conscience en même temps que l’habitat.

Mon expérience m’a montré que chaque branche doit évoluer en tenant compte des autres, sinon un déséquilibre se crée et rien ne tient dans le temps. Imaginez que vous deviez habiter dans une cathédrale ou dans une maison troglodyte, est-ce possible, envisageable pour vous ? Idem pour une maison parfaitement équilibrée FENG SHUI.

Chaque habitant doit trouver ou retrouver l’harmonie ou l’équilibre avec son environnement immédiat, cette approche globale définit à la fois les axes de travail et donne une vue d’ensemble de l’équilibre souhaité.

Intérêts et particularité de cette approche

  • Elle ne culpabilise aucunement ni les habitants ni la maison. L’accent est mis plus sur le potentiel d’évolution, qui passe par des améliorations à apporter.
  • Elle cherche à établir un meilleur terrain d’entente et de compréhension mutuelle entre les deux parties.
  • Chacun devient responsable de la relation et doit s’impliquer pour que l’ici et maintenant soit meilleur en s’appuyant sur les potentialités de chacun, débarrassés du passé qui pouvait polluer l’ambiance.
  • Pour certaines études, il sera nécessaire de travailler plus sur la maison, pour d’autres plus sur les habitants. Mais dans tous les cas, les habitants sont mis à contribution.
  • La double relation Habitants-Habitat et Habitat-Habitants est mise en lumière, ce n’est jamais la faute de l’un ou de l’autre, mais un choix de vie à assumer et à faire évoluer ensemble. L’action consciente de l’un fait évoluer l’autre et inversement.
  • Au travers de l’étude, la visualisation de l’étoile permet de mesurer l’intensité de l’interface entre les deux parties et de voir son évolution au fil du temps et du développement de chacun.
  • Rien n’est figé, tout bouge et évolue selon les lois de l’Univers.
  • On apprend de toute relation et notre habitat, en miroir, nous montre nos failles, nos capacités et ce qu’on peut en faire ici et maintenant.
  • L’habitat ne doit plus gêner l’évolution des habitants et leur permettre au contraire de trouver en lui les meilleures conditions possible pour une évolution harmonieuse.
  • L’habitat, par son évolution lui aussi (aménagements successifs, rénovation…) est le miroir de l’évolution et du cheminement de ses occupants. Il est et restera un reflet d’eux-mêmes.

En résumé

A quel moment faire appel à cette approche HABITAT-HABITANT Maison Miroir ? Lorsque :
  • On se rend compte qu’on n’est pas bien chez soi.
  • On ressent un mal-être, un problème de santé physique, psychique ou d’évolution (quelque chose n’avance pas, malgré le fait qu’on ait déjà fait appel à d’autres techniques thérapeutiques).
  • On souhaite rénover, transformer son intérieur et qu’on se demande par où commencer.
  • On se rend compte que notre habitat, au fil des années, ne nous convient plus, qu’on s’y sent à l’étroit par exemple…
  • On souhaite acheter ou vendre notre bien ou un terrain pour construire (j’ai notamment pu plusieurs fois intervenir lors de projets de construction ou rénovation avec des architectes sensibles à cette approche).
  • Toute autre situation de vie, que notre habitat soit impliqué ou pas, puisqu’il est le miroir de nous-même. Il peut en dire beaucoup sur nous, de manière non-verbale donc sans le contrôle de notre Mental …

Ce schéma pour préciser comment est lue la maison en elle-même et en lien avec les habitants.
L’intervention se fera à un ou plusieurs de ses aspects et touchera les habitants à un niveau ou un autre.

Cette approche peut se réaliser de deux manières :
  • Une étude sur plan (dans le cas d’études à distance sur toute la France) ou in-situ permet de faire une photo instantanée de ce lien, avec interprétation et conseils d’amélioration à mettre en œuvre. A charge pour les occupants de réaliser ces travaux ou de travailler personnellement sur les points mis en lumière sur leur vécu personnel. Certains aspects liés au bâti seront également « traités » par le professionnel.
  • L’étude est suivie d’un accompagnement personnalisé. Dans ce cas, on pourra étudier plus précisément certains aspects liés à la maison (au travers de la géobiologie, le Feng shui ou la bio-construction comme outils d’amélioration du lieu de vie) ou d’accompagnement thérapeutique pour les occupants.

QUI EST PATRICE CHICAN ?

Ingénieur dans la construction pendant 25 ans, il est sensibilisé au respect de l’environnement et la bio-construction, la géobiologie et l’habitat sain au travers une activité de conseil. Depuis une vingtaine d’années il accompagne également toute personne souhaitant aller vers son chemin de vie en dépassant ses freins et ses difficultés. Les soins énergétiques, la somatothérapie et l’accompagnement thérapeutique sont menés de concert afin de faciliter l’intégration et l’incarnation de ce qui est en germe. Le travail corporel et la prise en compte de l’environnement (personnel, habitat, professionnel) font partie intégrante de son approche. L’approche environnementale, au travers ce lien Habitat-Habitants entre autres, s’est consolidé au fil de sa pratique de l’accompagnement pour devenir une évidence et une complémentarité essentielle.

Pour tous renseignements, rendez-vous ou stages, contactez :
L’association ÊTRE VIVRE HABITER AUTREMENT 11 Rue Anders Celsius, 37200 Tours
Patrice Chican Somatothérapeute – bioénergéticien
Tél. : 06 13 43 90 66
Courriel : patrice.chican@gmail.com
www.etre-vivre-habiter-autrement.com

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492