close
DOSSIERDUMOIS

En période de fêtes, les repas deviennent plus riches, plus copieux et souvent un peu moins équilibrés que le reste de l’année. Il est important de se faire plaisir mais il arrive parfois que des problèmes de digestion viennent gâcher les festivités. Alors comment éviter ces désagréments ? Nous vous livrons quelques astuces pour que vous puissiez profiter des repas de fêtes en toute sérénité.

Veillez à bien mastiquer : le rôle de la mastication est bien trop souvent sous-estimé alors qu’une bonne digestion commence par la bouche. La salive prépare la bonne assimilation des aliments. Si le travail de la sphère buccale n’est pas bien assuré, cela va fatiguer et surcharger les organes responsables des étapes de digestion suivantes. De plus, un repas avalé trop rapidement ne laisse pas le temps au cerveau de libérer l’hormone de satiété (la leptine) qui apparaît 15 à 20 minutes après le début du repas. Plus vous prendrez le temps de mastiquer, moins vous aurez besoin de manger pour être rassasié et plus la digestion sera légère.

Hydratez-vous au meilleur moment : il est déconseillé de boire beaucoup d’eau pendant le repas pour ne pas noyer les enzymes travaillant à la digestion et diluer les sucs gastriques acides. Les enzymes sont des outils fondamentaux qui décomposent les aliments en nutriments absorbables. Préférez donc boire un grand verre d’eau à température ambiante, 15 à 20 minutes avant les repas.

Évitez les fruits crus en fin de repas : à l’exception de l’ananas et de la papaye, il est recommandé de ne pas consommer de fruits crus en dessert pour ne pas souffrir de fatigue postprandiale, de fermentations et de ballonnements. Les fruits devraient se consommer de préférence seuls et à distance des repas (environ 3 heures après un repas ou une demi-heure minimum avant le prochain).

Apportez de la chaleur : le foie est un organe qui fait partie du système digestif et qui a besoin de chaleur pour fonctionner de manière optimale. Il aide l’organisme à digérer les graisses en synthétisant la bile et prend en charge la détoxification du corps en dégradant les substances toxiques (alcool, médicaments…). Après un repas, appliquez une bouillotte pendant 30 minutes sur la zone du foie, ce qui permettra de soutenir cet organe et ainsi d’améliorer la digestion.

Allez prendre l’air : un effort physique doux après un repas est très bénéfique pour la digestion. Il suffit d’une petite marche de 30 minutes après le repas pour activer la contraction des muscles intestinaux, stimuler le péristaltisme et favoriser le transit. Toutefois, pensez à bien vous couvrir car le froid a l’effet inverse !

Misez sur les plantes digestives : certaines plantes peuvent s’avérer très efficaces pour faciliter la digestion. Elles peuvent être utilisées sous différentes formes : infusions, huiles essentielles ou compléments alimentaires à emmener partout pour un effet rapide. C’est le cas de la menthe poivrée qui est un excellent remède naturel contre les troubles digestifs mineurs comme les ballonnements, l’aérophagie et les sensations nauséeuses1. Par ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé reconnaît l’usage de la menthe poivrée dans le soulagement des spasmes gastro-intestinaux et des symptômes de la dyspepsie. Le fenouil est une plante vivace également très utilisée pour stimuler la digestion. Il contient un puissant antispasmodique (la fenchone) qui aide à lutter contre les spasmes et les douleurs abdominales2.
Enfin, l’artichaut sera votre allié en cas de digestions difficiles. Il stimule l’activité dépurative du foie et possède des propriétés cholérétiques et cholagogues qui lui permettent d’activer la production de la bile et de favoriser la vidange de la vésicule biliaire3.

Pensez aux enzymes : pour faciliter le travail digestif et éviter une sensation de lourdeur après les repas, il est possible de se complémenter en enzymes végétales (amylases, protéases, lipases…) qui aideront les propres enzymes digestives de l’organisme. La bromélaïne (ou broméline) est un ensemble d’enzymes protéolytiques extraites des tiges et des racines fraîches de l’ananas. Elle agit au cours de la digestion en transformant les protéines alimentaires en acides aminés assimilables et pourrait ainsi remédier à une faiblesse du pancréas. Un apport de bromélaïne lors d’un repas trop copieux limite également les indigestions et les brûlures d’estomac4.

Auto-massez vous : les massages du ventre après les repas aident considérablement le corps à mieux digérer. Les mouvements pratiqués doivent être doux et circulaires (dans le sens des aiguilles d’une montre, le sens de la digestion). Le massage se pratique couramment à même la peau à condition d’avoir des mains chaudes mais peut également être effectué par-dessus les vêtements. Les ballonnements et les crampes intestinales étant souvent liés à des tensions du péritoine, l’auto-massage va venir décontracter l’abdomen et soulager les douleurs digestives.

Demandez conseil à votre praticien si vous souhaitez des renseignements sur les produits de santé naturelle PERMEA REGUL®+DIGERVITE®BROMELAÏNE 5000

Références :
1. S. Martin. La phytothérapie et les troubles digestifs. Sciences pharmaceutiques. 2018.
2. P. Filliat. Les plantes de la famille des Apiacées dans les troubles digestifs. Oct, 2012.
3. P. Goetz. Les secrets des associations synergiques de plantes facilitant le fonctionnement biologique hépatobiliaire. Phytothérapie Clinique. 2016.
4. Roxas M. Le rôle de la supplémentation enzymatique dans les troubles digestifs. Altern Med Rev. Déc. 2008.

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien de santé naturelle. 


Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492