close
Santé naturelle

Des remèdes naturels contre le rhume des foins

rhum-fouins-allergies-naturels-remèdes

Le rhume des foins peut être saisonnier, mais certaines personnes en souffrent aussi toute l’année. Il existe des aliments et des remèdes naturels qui peuvent nous aider à combattre la rhinite et à en soulager naturellement les symptômes.

Les œufs de caille étaient déjà utilisés dans l’Antiquité pour prévenir et lutter contre les maladies respiratoires. Dans les années 60/70 c’est le Dr Truffier qui a constaté les propriétés thérapeutiques de l’œuf de caille, d’abord sur l’asthme puis sur les maladies allergiques dans leur ensemble (1).

Dans les années 90, une équipe scientifique franco-belge menée par le Docteur Bruttmann, allergologue expert auprès du ministère de la santé française, réalise une étude clinique en double aveugle versus placebo auprès de 33 allergologues ; étude qui confirme les résultats surprenants observés par le Dr Truffier (La Médecine Biologique, avril 1995).

L’ortie, cette plante médicinale hautement dépurative qui pousse à l’état sauvage, sert à diminuer les symptômes du rhume des foins. L’ortie renferme une substance qui agit comme un antihistaminique naturel. De fait, Andrew Weil, naturopathe réputé, en prendrait pour soigner ses allergies. Elle apaise notamment les symptômes du rhume des foins (nez bouché et larmoiement). Elle évitera les éternuements sur les personnes allergiques au pollen. Elle soutient le système immunitaire et les défenses de l’organisme.

Le curcuma est une excellente épice qui ne doit pas manquer dans notre cuisine, car elle a de nombreuses propriétés : antioxy-dante, « anti-inflammatoire naturel »…
Le curcuma aide à maintenir l’efficacité du système immunitaire pour contribuer à la résistance de l’organisme aux allergènes.

La quercétine, qu’on trouve naturellement dans une grande variété d’aliments incluant les oignons rouges et jaunes, les pommes, des baies, le thé noir, les brocolis, certaines graines et des fruits oléagineux comme les noix, est un puissant inhibiteur de la libération de l’histamine (2) par les basophiles et les mastocytes, la substance qui initie démangeaisons, éternuements, ou enflures dans une réaction allergique.

Les probiotiques qui permettent de renforcer le microbiote intestinal et permettent de moduler l’immunité et de bloquer les réactions allergiques aux pollens. Ils sont efficaces en prévention (3) mais permettent aussi une diminution de la sévérité des symptômes (4). L’effet anti-allergène de certaines souches de bactéries intestinales a été démontré avec les bifidobactéries (Bifi-dobacterium lactis (5) ) et les lactobacilles (Lactobacillus paracasei (6) ).

Le zinc, est le minéral le plus important pour le système immunitaire et un déficit même léger a un impact sur les mécanismes impliqués dans les allergies (7). Or 50 à 79 % de la population serait dans cette situation. Le zinc renforce aussi les muqueuses respiratoires et est également un antioxydant limitant les réactions inflammatoires liées à l’allergie. Le zinc se trouve principalement dans les fruits de mer (les huîtres), les poissons et les champignons.

Les acides gras oméga-3, l’inflammation est associée à tout état allergique, or les oméga-3 sont les précurseurs de molécules anti-inflammatoires et leur déficit est impliqué dans le déclenchement des symptômes de l’allergie (8). L’acide eicosapentaénoique (EPA) est particulièrement important comme anti-allergique car il module les terrains atopiques et peut contribuer à la suppression de la production des IgE (9).
Pour leur teneur élevée en oméga-3, mangez deux à trois fois par semaine des poissons gras (maquereau, sardine, hareng et de temps à autre du saumon), privilégiez l’huile de colza, de noix ou de cameline pour les assaisonnements.

Pour plus d’informations sur les œufs de caille cliquez ici, L’ortie ici, Le curcuma ici, La quercétine ici et Le zinc ici

Sources :
1. Dr Truffier – Approche thérapeutique de la maladie allergique par l’ingestion d’oeufs de caille.
2. Kawai M, Hirano T, Arimitsu J, et al. Effect of enzymatically modified isoquercitrin, a flavonoid, on sympyoms of japanese cedar pollinosis.
3. Tang RB et al. : Can probiotics be used to treat allergic diseases ? J Chin Med Assoc. 2015 Mar ; 78(3) : 154-157.
4. Zajac AE, Adams AS, Turner JH. A systematic review and meta-analysis of probiotics for the treatment of allergic rhinitis.
5. Singh A et al. : Immune-modulatory effect of probiotic Bifidobacterium lactis NCC2818 in individuals suffering from seasonal allergic rhinitis to grass pollen
6. Costa DJ et al. : Efficacy and safety of the probiotic Lactobacillus paracasei LP-33 in allergic rhinitis : a double-blind, randomized, placebo-controlled trial
7. Nurmatov U, Devereux G, Sheikh A. Nutrients and foods for the primary prevention of asthma and allergy : systematic review and meta-analysis. J Allergy Clin Immunol. 2011 Mar
8. Miyake Y, Sasaki S, Tanaka K, Ohya Y, Miyamoto S, Matsunaga I, Yoshida T, Hirota Y, Oda H ; Osaka Maternal and Child Health Study Group.
9. Hoff S, Seiler H, Heinrich J, Kompauer I, Nieters A, Becker N, Nagel G, Gedrich K, Karg G, Wolfram G, Linseisen J. Allergic sensitisation and allergic rhinitis are associated with n-3 polyunsaturated fatty acids in the diet and in red blood cell membranes.

Étiquettes : allergiescurcumaoméga3ortieprobiotiquesrhumezinc

Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492