close
Interviews

Interview de Raphaël de Casabianca – Voyageur, Réalisateur, Photographe…

interview_casabianca

Propos recueillis par Marc Le Quenven, Naturopathe.
«Pour tenir la cadence, il faut avant tout être passionné par ce que l’on fait !»

Raphaël de Casabianca commence sa carrière de réalisateur de documentaires en France et à l’étranger dès janvier 1996. De 2005 à 2008, il travaille au service créatif de Disney Télévision France comme concepteur et réalisateur. Il devient ensuite producteur pour les chaînes National Geographic Channel et Voyage, avant de revenir à la réalisation et à la présentation avec Drôle de Trip, une série documentaire de voyage diffusée sur France 2 et France 4. En 2011, Raphaël est en charge de la préparation de la série documentaire Expédition Grand Rift diffusée sur France 5 (10 x 26 minutes en side-car d’Ouganda en Israël, sur le thème de l’eau). De juillet 2012 à juin 2013, il est responsable éditorial du magazine hebdomadaire Ô féminin sur France Ô et chroniqueur pour le jeu Seriez-vous un bon expert ? animé par Julien Courbet sur France 2. Depuis la rentrée 2013, il présente, en alternance avec Sophie Jovillard et Jérôme Pitorin, Echappées belles.

Chaque jour, à 6H30 du matin, l’animateur infatigable d’Echappées Belles, se réveille et fixe son agenda qui parfois peut l’effrayer. « Il y a certainement des jours où je me brosse les dents et me dis : Comment vais-je avoir l’énergie pour effectuer tout ce que j’ai à faire aujourd’hui? ».

Pour affronter son emploi du temps, Raphaël de Casabianca a mis en place un nombre important de techniques apprises tout au long de ses voyages, rejoignant les méthodes naturopathiques que nous avions engagées il y a quelques années. Au départ vues comme des contraintes, elles sont devenues avec le temps naturelles et lui sont même indispensables pour tenir le rythme effréné des tournages.

Pendant une heure, je lui suggère de laisser tomber un instant la préparation de son prochain voyage et de sa prochaine émission pour me parler de ses principes d’hygiène de vie. D’un sourire, il refuse de me dire quels seraient les 10 conseils qu’il pourrait proposer. En effet, « nous sommes tous différents » dit-il « je pense que cela dépend du ‘‘voyage’’ de chacun ». Détendu, il revient dans son domaine…

Je lui propose alors d’échanger sur ses voyages tout en abordant les points que je souhaite entendre. En tant que Naturopathe, j’accompagne Raphaël depuis quelques années et suis persuadé qu’il a beaucoup à partager.

Marc Le Quenven : Tu voyages 120 jours par an, comment tiens-tu?

Raphaël de Casabianca : Pour tenir la cadence, il faut avant tout être passionné par ce que l’on fait ! Quand je voyage, je suis un homme passionné, j’ai envie de tout partager. Tous mes sens sont en éveil. Son véritable déclencheur a été sa rencontre avec Sarva Athma, un médecin ayurvédique rencontré dans le Kerala, dans le sud de l’Inde. De par son énergie, cet homme l’a captivé et lui a fait prendre conscience à quel point l’alimentation était notre carburant.

Marc Le Quenven : Que manges-tu au réveil?

Raphaël de Casabianca : Le matin, je n’ai pas forcément faim, donc je ne mange pas. J’avais tenté l’expérience en Turquie, lors d’un tournage, et il s’est avéré que j’ai eu pendant toute la durée du séjour une énergie à revendre. A son retour, nous en avions parlé et je lui avais répondu qu’il n’y avait aucun problème, qu’il fallait écouter son corps. Depuis il continue et s’il a faim il lui arrive de manger essentiellement des fruits, notamment des kiwis.

Marc Le Quenven : Où trouves-tu ton énergie pour maintenir le rythme ? Tu récupères facilement?

Raphaël de Casabianca : Les tournages commencent tôt et finissent tard ! J’ai appris à vite récupérer en faisant des micro-siestes entre les prises. C’est incroyable comme en seulement quelques minutes de repos notre humeur change ! Par ailleurs, j’essaie d’avoir toujours sur moi des baies de goji que j’affectionne particulièrement. Elles sont très riches nutritivement et me donnent une pêche incroyable. Je préfère attendre quelques heures pour manger quelque chose de plus intéressant. Pendant les tournages, je mange systématiquement local. Sans être impitoyable avec les aliments, je m’interdis simplement les aliments transformés et malsains.

Marc Le Quenven : Sur les 10 techniques de Naturopathie, quelles sont celles que tu aimes particulièrement?

Raphaël de Casabianca : Le sport ! J’ai toujours fait énormément de sport. J’ai commencé par le judo plus jeune, et aujourd’hui je pratique le tennis toutes les semaines. J’essaie également de nager le plus possible. J’en ai besoin, c’est vital, et je sens que mon corps doit éliminer les toxines. A chacun de mes voyages, j’essaie de trouver ½ heure dans la journée pour faire de l’exercice physique. Je pratique aussi le sauna. Depuis mon périple en Islande, je me suis essayé au sauna suivi de la douche froide. Dès que j’en ai l’occasion, je mets ce rituel en place. Cela a un effet revitalisant, c’est étonnant. Le magnétisme m’attire aussi beaucoup. Je commence à découvrir cette pratique petit à petit. Je suis très sensible à l’énergie que les personnes peuvent dégager. J’ai pleinement conscience du pouvoir du magnétisme et du bienfait qu’il peut avoir notamment lorsque nos batteries sont à plat !

Marc Le Quenven : Tu as dû goûter des centaines de tisanes, de thés… Quelle est la boisson que tu préfères ?

Raphaël de Casabianca : L’eau ! J’en bois énormément, et la moins minéralisée possible. C’est ce qui m’hydrate le mieux. Une fois de plus j’écoute mon corps. Je l’utilise aussi comme un coupe-faim.

Marc Le Quenven : Qu’emmènes-tu systématiquement en voyage?

Raphaël de Casabianca : Je suis souvent dans des destinations chaudes ! Je ne manque donc pas de vitamine D mais je fais très attention à ma peau. J’utilise systématiquement l’huile de Tamanu contre les brûlures du soleil. C’est une huile que j’ai découverte lors d’une excursion en Polynésie. Ils l’utilisent depuis plus de 1000 ans.

Marc Le Quenven : Je te sais très spirituel… As-tu un rite que tu pratiques régulièrement ?

Raphaël de Casabianca : J’aime ressentir le manque. Je sens que mon corps et mon esprit peuvent parfois être en désaccord. Je n’hésite donc pas à jeûner une fois de temps en temps, sur une courte durée. Cela me permet de mettre mon système digestif au repos et de me concentrer sur autre chose (de plus intellectuel spirituel, ou physique). Je suis quelqu’un d’assez social, mais j’ai un côté très solitaire. Dès que j’ai le temps je me précipite faire de la randonnée en montagne. Il m’est aussi arrivé de faire quelques retraites dont une dans le Morbihan.

Marc Le Quenven : Il y a des choses que tu aimerais essayer?

Raphaël de Casabianca : Il y a mille choses que je voudrais essayer, et je voudrais mettre en place des rituels encore plus forts. La prochaine étape sera sans doute le Temazcal : une sorte de hutte a sudation pour traiter l’âme et le corps.

Marc Le Quenven : Merci Raphaël !

Il repart, le pas décidé, prêt à continuer sa journée… A chacune de nos rencontres, je constate qu’il est encore plus vrai, plus vif, plus curieux et prêt à découvrir autre chose. Mais ce qui me frappe le plus lorsque nous discutons c’est qu’il n’est pas dominé par ses émotions. Il profite uniquement de l’instant présent. Même si celui-ci dure une heure, il est pleinement là, confiant et toujours prêt à apprendre quelque chose de nouveau.

Marc Le Quenven, Naturopathe
19, avenue de Tourville 75007 Paris
06.42.81.76.83
www.naturoparis.fr

© Laboratoires Copmed

Vous pouvez recevoir gratuitement cette interview en version pdf en faisant la demande par courriel : contact@copmed.fr
La revue Les Cahiers de la Bio-énergie est une publication trimestrielle des Laboratoires Copmed.
Elle est disponible à l’abonnement : 28€ pour 4 numéros.
Demande à faire parvenir avec le règlement à : Les Cahiers de la Bio-énergie 93 boulevard Ampère 79180 Chauray ou renseignements par téléphone au 05 49 28 36 69 ou par courriel : contact@copmed.fr

Étiquettes : interviewNaturopathienutritionvoyage

Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492