close
Bien-être

Idée reçue : le CBD est-il une drogue ?

CBD

Selon la législation, une drogue est une substance chimique ou naturelle qui provoque chez l’utilisateur une perturbation du fonctionnement du système nerveux central (sensations, perceptions, humeurs, motricité) ou qui modifie les états de conscience. C’est également un produit dont la consommation régulière est susceptible d’entraîner une dépendance physique et/ou psychique. L’opinion négative dont peut souffrir le CBD (cannabidiol) vient du fait qu’il est souvent confondu avec le THC (tétrahydrocannabinol). Bien qu’appartenant à la même famille des cannabinoïdes, ces deux substances sont pourtant très différentes !

En effet, le THC est réputé pour ses puissants effets psychotropes avec une certaine toxicité pour l’organisme, c’est pourquoi cette molécule est inscrite dans la liste des stupéfiants de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) à qui il doit son statut illicite. A contrario, le CBD n’est pas considéré comme une drogue et sa consommation est tout à fait légale en France. D’après un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le CBD ne possède aucun effet addictogène et sa consommation n’entraîne aucun effet psychoactif euphorisant. Les experts se veulent rassurants et précisent également que le CBD posséderait une certaine valeur thérapeutique.

Le marché du CBD étant en plein essor, il est possible de trouver à la vente des produits à l’origine incertaine ou coupés avec des matières premières douteuses. Il est donc particulièrement recommandé de choisir un CBD à la provenance certifiée et à la composition connue pour bénéficier d’une bonne traçabilité et d’une qualité garantie. Par ailleurs, la présence de la mention « pur isolat » sur un produit garantit la seule présence de CBD avec un taux de THC à 0 %.

Demandez conseil à votre praticien si vous souhaitez plus de renseignements sur notre produit de santé naturelle CBD 500 PREMIUM.
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien de santé naturelle.

Référence :
OMS – Expert Committee on Drug Dependence. 39ème ECDD. Agenda Item 5.2. 2017.