close
Bien-êtreDossiers du moisSanté naturelle

Quels compléments alimentaires choisir pour bien aborder l’hiver ?

Hiver

Le système immunitaire est notre garde du corps. Il chasse les virus, lutte contre les bactéries, attaque les champignons et tue les parasites. « C’est un système de défense contre l’envahissement de l’organisme par des produits étrangers », explique le Dr Claude Langlois, immunologue. Il est composé du thymus, des ganglions, des amygdales, des plaques de Peyer, de la rate, de la moelle osseuse et des globules blancs. Les muqueuses et la peau en font aussi partie. Elles sont d’ailleurs la première barrière à laquelle se butent les assaillants.
Un système immunitaire en bonne santé agit comme une armée. Dès qu’un intrus nous assaille, il réagit. Larmes, salive, mucus et sécrétions servent de piège contre l’intrus. S’il persiste, les anticorps et les globules blancs montent au front. Mais, pour vaincre l’assaillant sans problème, il faut que les anticorps soient solides et qu’ils aient de bonnes munitions. On leur en fournit en se nourrissant sainement, en faisant de l’exercice et en adoptant une hygiène de vie adaptée à la saison froide.

Et si, malgré toutes nos précautions, on sent faiblir notre système immunitaire, booster ses défenses avant l’hiver pour résister à l’attaque des virus et autres microbes à l’origine d’infections de gravité variable est une excellente idée. Il peut être intéressant de se tourner vers la phytothérapie, la mycothérapie, les probiotiques et les apports de vitamine C et de vitamine D :

La phytothérapie : puisque l’entrée en période hivernale représente pour l’organisme un effort d’adaptation considérable, il peut être intéressant d’entamer une cure anticipative offrant une synergie de plantes soutenant le système immunitaire. Les associations de plantes fraîches diluées et dynamisées ont l’avantage d’être utilisables par toute la famille sans danger et en gardant l’efficacité des plantes. Afin de donner un coup de pouce à vos défenses immunitaires, orientez votre choix vers un complément riche en :

  • Thym : l’odeur aromatique du thym est caractéristique d’un de ses composants majeurs : le thymol. Cette substance lui confère de grandes propriétés antiseptiques, antibactériennes et antifongiques.
  • Echinacée : c’est une plante réputée pour ses capacités à réveiller et à stimuler le système immunitaire. Elle augmente la production des globules rouges et des cellules macrophages, augmentant ainsi la capacité de l’organisme à se débarrasser des virus et des bactéries.
  • Romarin : le romarin est une plante aromatique aux nombreuses propriétés thérapeutiques et qui tire ses vertus des polyphénols dont il est richement pourvu (acide rosmarinique, carnosol…). Il favorise la digestion, stimule et draine le foie, décongestionne les voies respiratoires et présente des propriétés antimycosiques et antibactériennes.
  • Eucalyptus : l’eucalyptol est les autres composants de l’eucalyptus possèdent des propriétés bactéricides, antiseptiques, balsamiques (apaise les muqueuses enflammées), stimulantes et fébrifuges (qui guérit la fièvre).
  • Ail : ce bulbe commun dans les cuisines figure parmi les plantes culinaires et médicinales les plus utilisées et les plus efficaces. Il agit comme un stimulant général très apprécié durant les épisodes de fatigue ou de convalescence. C’est également un antiseptique puissant du système digestif et respiratoire.
  • Ginseng : cette plante originaire de Chine et de Corée, détient le pouvoir d’augmenter les performances physiques et intellectuelles. En effet, il est souvent considéré comme la plante de la vitalité et ses vertus anti-fatigue sont reconnues à travers le monde.

La mycothérapie : il s’agit d’une branche de la phytothérapie qui se concentre sur l’usage de champignons médicinaux pour le maintien et l’amélioration de la santé humaine. En effet, les champignons contiennent plus de 150 éléments bioactifs dans leur structure : vitamines, acides aminés, oligoéléments, minéraux, fibres, enzymes, prébiotiques, phénols, antibiotiques naturels, mais aussi des chaînes de sucres spécifiques appelées glucanes. Ces molécules jouent un rôle important dans la stimulation de la réponse immunitaire ainsi que dans la phagocytose (processus essentiel de l’immunité au cours duquel les microbes sont détruits).

Plus de 2000 études ont prouvés les propriétés immunostimulantes, anti-inflammatoires et antibiotiques des champignons ! Parmi les champignons les plus sollicités, on retrouve notamment le shiitake, le maïtake, le reishi et le pleurote. A l’arrivée de l’hiver, une cure faisant appel à la mycothérapie peut être une aide précieuse afin d’optimiser ses défenses immunitaires. Pour profiter d’une efficacité prouvée, il est préférable de se tourner vers des actifs brevetés tels que l’AHCC® (Active Hexose Correlates Compound) offrant un mycélium de shiitake hautement biodisponible et PleuraSAN® contenant de nombreux béta-glucanes de pleurote.

Les probiotiques : l’intestin est une pièce maîtresse de l’immunité. En effet, la muqueuse intestinale héberge un système de défense complexe permettant une protection importante vis-à-vis de nombreux agents pathogènes. Cette immunité intestinale possède une composante innée (cellules épithéliales, cellules présentatrices d’antigène…) et une composante adaptative (lymphocytes et plaques de Peyer). L’intestin regroupe ainsi plus de 70% des cellules immunitaires !

Le rôle essentiel joué par le microbiote dans le développement et la maturation du système immunitaire est de plus en plus étudié. Il est maintenant admis que le système intestinal immunitaire, la muqueuse et le microbiote intestinal fonctionnent en synergie et interviennent, chacun à leur niveau, dans le processus de défenses immunitaires. Une cure automnale de probiotiques composée de souches sélectionnées spécifiquement peut donc s’avérer bénéfique afin d’améliorer la flore intestinale et renforcer l’immunité. Là encore, le choix d’un actif breveté tel que le complexe SynBalance® DefensePlus (association de 3 souches rigoureusement sélectionnées : Lactobacillus plantarum, Lactobacillus acidophilus et Bifidobacterium lactis) couplé à des fibres prébiotiques Fibregum™ assure la bonne qualité du complément et une efficacité reconnue scientifiquement.

La vitamine C : aussi appelée acide ascorbique, il s’agit d’un nutriment essentiel que l’homme est incapable de synthétiser et qui doit donc être apporté par l’alimentation (agrumes, poivrons, brocolis, kiwi…). La vitamine C est un cofacteur enzymatique impliqué dans de très nombreuses réactions physiologiques telles que la synthèse du collagène, la cicatrisation, l’absorption du fer contenu dans les végétaux et la formation des globules rouges. Elle possède également de puissantes propriétés antioxydantes et participe à renforcer le système immunitaire.

De nos jours, une grande partie de la population se voit exposée à un risque d’insuffisance en vitamine C, d’autant plus que les besoins vitaminiques sont augmentés par de nombreux facteurs : le vieillissement, le tabagisme, la pollution, le sport intensif, le stress chronique, la lutte contre les infections et les maladies à composantes oxydantes et inflammatoires. Ainsi, il est parfois difficile de couvrir l’intégralité des besoins de l’organisme par le biais de l’alimentation : une complémentation devient alors nécessaire. Afin de bénéficier de tous les bienfaits que peut offrir un apport complémentaire de vitamine C, il est conseillé de choisir une forme liposomale offrant la meilleure absorption intestinale et cellulaire et capable d’entraîner une action biologique prolongée.

En effet, le procédé liposomal rend la vitamine C liposoluble (qui se dissout dans les graisses), ce qui permet d’augmenter nettement sa biodisponibilité. Attention également à favoriser une vitamine C liposomale contenant uniquement de l’acide ascorbique, de l’eau et un corps gras. D’autre part, opter pour une vitamine C issue d’un procédé mécanique propre et appliquant la technique de sonication (fréquence sonores élevées de type ultrasons pour créer l’agitation de la solution et la formation de liposomes) plutôt que des techniques utilisant des solvants et détergents s’avère être un gage de qualité.

La vitamine D : les effets les plus connus de la vitamine D concernent la santé osseuse et l’équilibre du métabolisme du calcium. Toutefois, son action s’exerce également au niveau du muscle, du système immunitaire et du renouvellement cellulaire. A la fois vitamine et pro-hormone, elle est synthétisée naturellement par l’organisme grâce aux rayons ultraviolets du soleil au niveau de la peau. Mais avec l’arrivée de l’hiver, les jours de plus en plus courts et la baisse de l’ensoleillement sont autant de facteurs entrainant une importante réduction de la synthèse de vitamine D. Le pic de production estival s’effondre le plus généralement assez rapidement dès le mois de novembre.

Il est important de comprendre qu’une carence en vitamine D affecte le système immunitaire car elle joue un rôle immunomodulateur, renforçant l’immunité innée et régulant à la hausse l’expression et la sécrétion des peptides antimicrobiens. Les sources alimentaires de vitamine D étant très limitées, une complémentation est souvent nécessaire pour corriger les déficits en vitamine D (minimum 1000UI/jour en cas de carence avérée). De plus, des méta-analyses récentes indiquent que la complémentation en vitamine D pourrait être un moyen efficace de prévenir les infections des voies respiratoires.

 

Références :

Hemilia H. Chalker E. Vitamin C Can Shorten the Length of Stay in the ICU: A Meta-Analysis. Pubmed, Nutrients, 2019 Mar 27, 11(4). Doi : 10.390/nu11040708.

AHCC Activation and Selection of Human Lymphocytes via Genotypic and Phenotypic Changes to an Adherent Cell Type : A Possible Novel Mechanism of T Cell Activation.

Takanari, J et al. (2015). Effects of active hexose correlated compound on the seasonal variations of immune competence in healthy subjects. J. Evid.-Based Complement. Altern. Med. 20, 28–34.

Aviles, H., O’Donnell, P., Orshal, J., Fujii, H., Sun, B., and Sonnenfeld, G. (2008). Active hexose correlated compound activates immune function to decrease bacterial load in a murine model of intramuscular infection. Am. J. Surg. 195, 537–545.

Yakoob MY, Salam RA, Khan FR, Bhutta ZA. Vitamin D supplementation for preventing infections in children under five years of age. Cochrane Database Systematic Reviews. 2016;11:CD008824.

Bergman P, Lindh ÅU, Björkhem-Bergman L, Lindh JD. Vitamin D and respiratory tract infections: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. PLoS one. 2013;8(6):e65835.

 

Demandez conseil à votre praticien si vous souhaitez plus de renseignements sur nos produits de Santé Naturelle : Granuphytol® Immunité, Myco Défenses®, Probiotiques 10Md, Vitamine C liposomale, Vitamine D3 végétale 1000UI.

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien de santé naturelle.

Étiquettes : hiverimmunonutritionsanté

Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492