close
Santé naturelle

Pycnogenol® apaise l’endométriose

pin-01

La prise en charge médicale de l’endométriose consiste généralement en un traitement visant à inhiber les hormones féminines. Ce traitement hormonal est toutefois mal vécu par la majorité des femmes.

Les injections de leuproréline (également commercialisées sous le nom de Leuprolide), qui sont couramment appliquées, interfèrent avec le statut hormonal naturel de la femme, affectant donc son cycle menstruel.

Ce traitement bloque de ce fait entièrement la fonction ovarienne ce qui est particulièrement problématique pour les femmes qui souhaitent avoir un enfant.

Outre l’infertilité, le traitement par leuproréline entraîne d’importants effets secondaires tels que bouffées de chaleur, sautes d’humeur, diminution de la masse osseuse, troubles du sommeil et maux de tête.

Pycnogenol® : enfin un actif naturel révolutionnaire !

Pycnogenol® est un extrait naturel standardisé d’écorce de pin maritime français. Il est fabriqué selon les exigences strictes de la pharmacopée américaine.

Il possède une activité anti-inflammatoire naturelle chez l’homme, tel que l’a montré une étude pharmacologique, et ce, en l’absence de toute activité hormonale (phytoestrogénique).

L’efficacité de Pycnogenol® pour soulager les douleurs menstruelles et plus spécifiquement pour les femmes souffrant d’endométriose diagnostiquée et de dysménorrhée, a été étudiée dans plusieurs essais cliniques contrôlés [Kohama & Suzuki, 1999]. Un essai clinique contrôlé a exploré l’efficacité de Pycnogenol® pour apaiser la sensation de douleur chez 58 femmes atteintes d’endométriose [Kohama et al., 2007].

Un groupe de femmes, auparavant non traitées, a été traité par hormonothérapie avec des injections de leuproréline, alors qu’un autre groupe de femmes a reçu quotidiennement Pycnogenol® (60 mg par jour) par voie orale.

Au début de l’étude, toutes les femmes participantes, dans les deux groupes, présentaient des règles fortement douloureuses. L’administration de Pycnogenol® pendant quatre semaines a entraîné une diminution sensible de la douleur menstruelle, qui s’est progressivement atténuée avec la prise quotidienne de Pycnogenol®, atteignant un stade plus facilement tolérable d’intensité légère à modérée.

Bien que le soulagement de la douleur ait pris plus de temps à se manifester que dans le groupe hormonal, il est intéressant de noter que l’arrêt de la prise quotidienne de Pycnogenol® n’a pas provoqué de rebond de la douleur. Au contraire, après l’arrêt du traitement par Pycnogenol®, l’effet apaisant a persisté à long terme et était encore perceptible par les participantes plusieurs semaines après a fin du traitement. De plus, le fait que cinq femmes du groupe traité avec Pycnogenol® sont tombées enceintes pendant l’étude constitue un résultat remarquable alors que les femmes traitées par hormonothérapie ne pouvaient tout simplement pas tomber enceinte.

Une étude multicentrique, en double aveugle, contrôlée par placebo menée auprès de 116 femmes souffrant de dysménorrhée, a montré qu’une prise quotidienne de Pycnogenol® permettait la réduction significative de la prise d’analgésiques non stéroïdiens de 50 % [Suzuki et al., 2008].

Les femmes participant à cet essai avaient l’habitude de se soigner elles-mêmes avec des antalgiques non stéroïdiens, pour gérer leurs douleurs menstruelles. Les deux cycles précédant la supplémentation ont permis d’établir le niveau de base des symptômes douloureux et de l’usage d’antalgiques.

Lors des deux cycles menstruels suivants, les femmes ont été distribuées aléatoirement en deux groupes, l’un recevant quotidiennement Pycnogenol® et l’autre un placebo. Tout au long de l’étude, les femmes ont rapporté l’intensité de la douleur, ainsi que les doses d’antalgiques pris au cours d’une journée et tous les effets secondaires.

Un autre essai clinique a révélé qu’une supplémentation en Pycnogenol®, combinée à des contraceptifs oraux pour le traitement de l’endométriose, diminuait significativement la douleur pelvienne des femmes, comparativement à un groupe de femmes prenant un contraceptif oral sans Pycnogenol®.

Pendant une période expérimentale de trois mois, les femmes prenant des contraceptifs oraux seuls ont rapporté une réduction moyenne de la douleur de 40 %, alors que le groupe supplémenté en Pycnogenol® bénéficiait une réduction de la douleur de 90 % [Maia et al., 2013].

En conclusion, la prise quotidienne continue de Pycnogenol® apaise de manière significative la douleur et les symptômes de l’endométriose et la dysménorrhée. Pycnogenol® pris en combinaison avec des contraceptifs hormonaux, agit en synergie sur la réduction de la douleur.

 

Direction scientifique – Horphag Research

REFERENCES
Borghese B, Chartier M, Souza C, Santulli P, Lafay-Pillet MC, de Ziegler D, Chapron C. ABO and Rhesus blood groups and risk of endometriosis in a French Caucasian population of 633 patients living in the same geographic area. Biomed Res Int. 2014 doi: 10.1155/2014/618964, 2014.
Kohama T & Suzuki N. The treatment of gynaecological disorders with Pycnogenol. Eur Bull Drug Res 7(2): 30-32, 1999.
Kohama T, Herai K, Inoue M. Effect of French maritime pine bark extract on endometriosis as compared with leuprorelin. J Reprod Med 52: 703-708, 2007.
Maia, H., Jr., C. Haddad and J. Casoy. « Combining oral contraceptives with a natural nuclear factor-kappa B inhibitor for the treatment of endometriosis-related pain. » Int J Womens Health 6: 35-39, 2013.
Maia H, Haddad C, Pinheiro N, Casoy J . The effect of oral contraceptives combined with Pycnogenol (Pinus pinaster) on aromatase and VEGF expression in eutopic endometrium of endometriosis patients. Gynecol Obstet (Sunnyvale) 4: 203. doi 10.4172/2161-0932.1000203).
Suzuki N , Uebaba K, Kohama T, Moniwa N, Kanayma N, Koike K. French maritime pine bark extract significantly lowers the requirement for analgesic medication in dysmenorrhea. J Reprod Med, 53: 338-346, 2008.
Source : https://www.scoop.it/t/life-sci-news-upsaclay/p/4084259922/2017/09/05/endometriose-un-probleme-de-taille]