close
habitudes-alimentaires

Nous connaissons tous les mauvaises habitudes alimentaires telles que manger entre les repas, manger trop gras, trop sucré, trop salé, manger devant un écran…

Mais saviez-vous que certains gestes du quotidien que vous ne soupçonnez peut-être pas peuvent être aussi des mauvaises manies d’un point de vue de la naturopathie ?

En voici 5 !

1. Manger des fruits crus en dessert

Les fruits se consomment de préférence seuls et à distance des repas, environ 3 heures après un repas ou une demi-heure minimum avant le prochain.

Pourquoi ? Parce qu’ils sont composés de sucres facilement et rapidement assimilés par l’organisme.

Consommés en même temps qu’un repas, les fruits crus, en restant coincés avec les autres aliments dans l’estomac, peuvent provoquer des désagréments (fatigue, fermentation et ballonnements) alors que seuls ils passeraient dans l’estomac sans y rester et seraient rapidement digérés dans l’intestin grêle. Réservez donc vos fruits crus pour vos en-cas.

2. Prendre un café à la fin d’un repas

Pourquoi ? Parce que cela va provoquer l’ouverture précoce du muscle sphincter pylorique dont la fonction est de contrôler l’évacuation gastrique (vidange gastrique). Le temps de digestion sera donc réduit dans l’estomac et va entraîner dans le duodénum le passage d’aliments non digérés ou partiellement digérés, ce qui engendre une mauvaise digestion et mauvaise absorption des aliments.

Sur le long terme et suivant les quantités, cela peut générer des troubles digestifs comme une dysbiose intestinale et des carences. Préférez la prise loin des repas ou optez pour un café décaféiné.

3. Associer des protéines avec des amidons

Il s’agit du concept d’association alimentaire en naturopathie.

Chaque catégorie d’aliments (glucides, lipides, protéines) possède ses propres caractéristiques de digestion (durée, lieu de digestion et degrés d’acidité nécessaire à sa bonne digestion). Il est donc judicieux d’éviter d’associer protéines fortes (la viande, le poisson, les crustacés, le fromage…), avec des farineux (les pâtes, le pain, le riz, le sarrasin, l’orge…).

Pourquoi ? Parce que la digestion en milieu acide de l’estomac, nécessaire à la transformation des protéines en acides aminés bloque celle de l’amidon (qui a besoin d’un milieu alcalin). La digestion peut être alors très longue, « fatigante », d’où une sensation de lourdeur postprandiale, de fermentation, de ballonnements ou encore de gaz.

Optez pour une association de protéines fortes ou d’amidons avec des légumes cuits à la vapeur douce par exemple.

4. Boire de l’eau pendant le repas

Il est conseillé d’éviter de boire beaucoup d’eau au cours des repas et d’attendre 2h après pour boire de nouveau.

Pourquoi ? Pour ne pas noyer les enzymes travaillant à la digestion et diluer les sucs gastriques très acides. Préférez boire un grand verre d’eau 15 à 20 minutes avant les repas, sans oublier que la meilleure hydratation provient déjà de notre alimentation.

En effet, les fruits et les légumes sont composés à 90 % d’eau chargée en vitamines, nutriments, et minéraux bien plus biodisponibles que ceux présents dans nos bouteilles d’eau ou eau du robinet !

5. Ne pas assez mastiquer et manger trop vite

Cette mauvaise habitude est bien connue, mais il est important de rappeler qu’il faut veiller à bien mastiquer.

Pourquoi ? Parce qu’une bonne digestion commence par la bouche. Il ne sert à rien de faire des combinaisons alimentaires intelligentes et de manger sainement si l’on ne prend pas le temps de mastiquer, de déguster notre assiette en salivant.

En effet, la mastication sert à déchirer, déstructurer les aliments solides tout en les enduisant de salive riche en enzymes digestives (la mastication provoque l’activation les glandes salivaires nécessaire à la bonne insalivation des aliments). Si le travail de la sphère buccale n’est pas bien assuré, cela va fatiguer et surcharger les organes responsables des étapes de digestion suivantes.

De plus, le repas avalé en quelques minutes ne laisse pas le temps au cerveau de libérer l’hormone de satiété (la leptine) qui apparaît 15 à 20 minutes après le début du repas. Plus on prendra soin de mastiquer, moins on aura besoin de manger pour être rassasié.

Prenez donc le temps de mastiquer ; c’est l’art d’être présent à soi, en pleine conscience, l’occasion idéale pour s’offrir un moment de détente, dans le calme et le plaisir de déguster un repas savoureux.

Demandez conseil à votre praticien si vous souhaitez plus de renseignements sur notre produit de Santé Naturelle Digervite®.

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien de santé naturelle.