close
Bien-êtreSanté naturelle

Le lapacho : les bienfaits de cette plante d’Amazonie

lapacho

Le lapacho est un grand arbre de la famille des bignoniacées, très réputé dans la pharmacopée traditionnelle de l’Amérique du Sud. Considéré comme une véritable panacée, il y est surnommé « arbre sacré des Incas » ou encore « arbre de vie ». En effet, les guérisseurs de l’Empire inca employaient déjà l’écorce de lapacho à des fins thérapeutiques, notamment pour ses qualités antibactériennes, antivirales et antifongiques.

L’étude de la composition du lapacho a permis de découvrir deux molécules à l’origine de la plupart des bienfaits répertoriés : le lapachol et le bêta-lapachone. Ainsi, le lapacho est maintenant scientifiquement reconnu pour son action stimulante des défenses immunitaires, ce qui en fait un allié idéal pour soutenir l’organisme contre de nombreuses infections1,2,3. Le lapacho contribue notamment à augmenter la résistance physiologique de l’organisme lorsque celui-ci est soumis à des conditions difficiles (affection longue durée, immunodéficience, stress…). Par ailleurs, la recherche scientifique a permis de valider son efficacité contre certaines souches bactériennes particulièrement résistantes aux antibiotiques telles que Staphyloccocus Aureus (infection urinaire, endocardite, pneumonie…)4 ou encore le bacille de Koch5. De plus, l’écorce de lapacho est traditionnellement préconisée pour lutter contre les maux de l’hiver comme le rhume ou la bronchite. Le lapacho a également montré de très bons résultats contre de nombreuses infections fongiques (candidose6, aspergillose7…) et virales8. Enfin, l’écorce de lapacho possède une action tonique qui permet d’apporter un regain d’énergie et de vitalité en cas de fatigue. Il est donc particulièrement apprécié en cas de maladies chroniques, de système immunitaire affaibli ou de convalescence.

Demandez conseil à votre praticien si vous souhaitez plus de renseignements sur notre produit de santé naturelle Lapacho Bromélaïne.
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien de santé naturelle.

Références :

  1. Suzuki K, et al., (2015) Ingestion of Tabebuia avellanedae (Taheebo) Inhibits Production of Reactive Oxygen Species from Human Peripheral Blood Neutrophils. Int J Food Sci Nutr Diet. S6:001, 1-4.
  2. Torsten Böhler, Jochen Nolting, Purevtseren Gurragchaa, Adrian Lupescu, Hans-H. Neumayer, Klemens Budde, Nassim Kamar, Jochen Klupp, Tabebuia avellanedae extracts inhibit IL-2-independent T-lymphocyte activation and proliferation, Transplant Immunology, Volume 18, Issue 4, 2008, Pages 319-323.
  3. Najima, Shirakawa – Improvement in immune function by supplement contained taheebo naphthoquinone and taheebo polyphenol – A randomized placebo – controlled study.
  4. Pereira, E.M., Machado, T.d.B., Leal, I.C.R. et al. Tabebuia avellanedae naphthoquinones: activity against methicillin-resistant staphylococcal strains, cytotoxic activity and in vivo dermal irritability analysis. Ann Clin Microbiol Antimicrob 5, 5 (2006).
  5. Oliveira, D. & Prince, K. & Higuchi, C. & Santos, Adolfo & Lopes, Lucia & Simões, M. & Leite, C. (2009). Antimycobacterial activity of some Brazilian indigenous medicinal drinks. Revista de Ciências Farmacêuticas Básica e Aplicada.
  6. Höfling JF, Anibal PC, Obando-Pereda GA, Peixoto IA, Furletti VF, Foglio MA, Gonçalves RB. Antimicrobial potential of some plant extracts against Candida species. Braz J Biol. 2010 Nov;70(4):1065-8.
  7. Aida Portillo, Roser Vila, Blanca Freixa, Tomás Adzet, Salvador Cañigueral, Antifungal activity of Paraguayan plants used in traditional medicine, Journal of Ethnopharmacology, Volume 76, Issue 1, 2001, Pages 93-98.
  8. Brandão, Geraldo Célio, Kroon, Erna G., Santos, João Rodrigues dos, Stehmann, João Renato, Lombardi, Júlio A., & Oliveira, Alaíde Braga de. (2010). Antiviral activities of plants occurring in the state of Minas Gerais, Brazil: Part 2. Screening Bignoniaceae species. Revista Brasileira de Farmacognosia, 20(5), 742-750.