close
NutritionSanté naturelle

La spiruline : le super aliment aux multiples bienfaits

spiruline

Les microalgues (en incluant les cyanobactéries) sont des micro-organismes photosynthétiques unicellulaires peuplant les eaux douces, saumâtres et salines.

Actuellement, on dénombre plus de 200 000 espèces dont seulement une dizaine est cultivée à travers le monde. L’étude des microalgues a commencé au début du 20ème siècle et les recherches ont mis en évidence leur potentiel pour des applications multiples dans les domaines de la nutrition, de la cosmétique, de la pharmacologie, de la chimie et de l’énergie. Parmi ces microalgues tant étudiées nous retrouvons la spiruline.

La spiruline est une algue appartenant à la famille des cyanobactéries (ou microalgues bleu-vert) qui existe depuis plus de 3 milliards d’années et qui doit son nom à sa forme spirale. Il existe près de 1 500 espèces d’algues bleues et 36 espèces de spiruline sont comestibles.

La principale espèce actuellement offerte sur le marché est la Spirulina platensis.

La spiruline est très connue et prisée d’une part pour sa composition nutritionnelle exceptionnelle mais aussi pour ses bienfaits sur la santé.

La spiruline, superaliment

On parle souvent de la spiruline comme un « superaliment » car, faible en calories, elle contient une mine de nutriments dans un très petit volume. En effet, la spiruline est riche en :

Protéines

Selon son origine, la spiruline renferme entre 55 % et 70 % de protéines d’excellente qualité (grâce à leur proportion d’acides aminés). Cette microalgue contient les huit acides aminés qui doivent impérativement être fournis à notre organisme (la leucine, l’isoleucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, le tryptophane et la valine).

En termes d’équivalence, une poignée de spiruline contient autant de protéines que 35 g de bœuf ! Elle est de ce fait très prisée par les personnes suivant un régime végétarien/végétalien/vegan.

Caroténoïdes

La spiruline contient beaucoup de caroténoïdes, principalement des bêta-carotènes (provitamine A) mais aussi de la cryptoxanthine, de la lutéine, de la zéaxanthine, etc. En termes d’équivalence, une poignée de spiruline contient autant de bêta-carotènes que 18 carottes !

Vitamines, minéraux et oligo-éléments

Outre la provitamine A, elle contient de très nombreuses vitamines comme les vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B6, B8), de la vitamine D, de la vitamine E et K, ainsi que des minéraux et oligo-éléments tels que : calcium, phosphore, magnésium, fer, zinc, cuivre, manganèse, chrome, sodium, potassium et sélénium. D’ailleurs, une poignée de spiruline contient autant de calcium que 3 verres de lait et autant de fer que 3 bols d’épinards !

Des acides gras insaturés

La spiruline contient également une quantité intéressante d’acides gras insaturés de la famille des oméga-6 (acides gamma-linoléniques), qui apportent souplesse, élasticité et douceur à l’épiderme.

Des pigments

L’un des composants très intéressants de la spiruline est la chlorophylle, mais aussi la phycocyanine, composante exclusive de la spiruline.

La spiruline, ces bienfaits prouvés

Plusieurs études ont démontré que la spiruline possède des propriétés antioxydantes, immunostimulantes, antidiabétiques et qu’elle peut réduire les taux de lipides sanguins.

Aide à augmenter le tonus et la vitalité

Véritable concentré d’énergie par son apport en fer, en vitamine B12 ou encore en bêta-carotène, une consommation régulière de spiruline permet d’augmenter la vitalité et le niveau d’énergie. La spiruline est également d’un grand intérêt pour les sportifs notamment sur le plan de l’oxygénation des muscles.

La spiruline favorise la résistance à l’effort et la récupération après un entraînement ou une compétition et contribuerait à éviter les crampes et les courbatures grâce à une élimination accrue de l’acide lactique et à l’effet tampon des minéraux qu’elle contient1.

Chez les athlètes, une complémentation en spiruline augmenterait également les performances physiques2.

Agit comme antioxydant

La spiruline contient des molécules antioxydantes (acide gamma linolénique, phycocyanine, tocophérol, carotène, sélénium et zinc) qui empêchent la formation de radicaux libres.

Contrairement aux algues de mer, la paroi de la cellule de la spiruline est très mince. Les nutriments sont donc rapidement et complètement absorbés par le corps et facilement assimilés.

Possède des propriétés détoxifiantes

Une autre propriété très connue de la spiruline réside dans ses capacités de chélation. Il s’agit d’un processus au cours duquel se forme un complexe emprisonnant un métal (plomb, aluminium, fer…), qui devient alors plus facilement éliminable par l’organisme.

Toutefois, comme toutes les algues, la spiruline absorbe très facilement les métaux comme le plomb, l’arsenic ou le cadmium, lorsque son milieu de culture est pollué et est très sensible à son environnement.

C’est pourquoi il est très important d’opter pour une spiruline dont les méthodes de cultures sont rigoureusement contrôlées si l’on souhaite une spiruline vierge de toutes traces métalliques.

Contribue au fonctionnement normal du système immunitaire

La spiruline contribue au maintien du système immunitaire grâce à la présence de phycocyanine qui stimule l’immunité, mais aussi des acides gras essentiels qui vont intervenir dans l’intégrité des cellules indispensables au bon fonctionnement du système immunitaire.

Elle a une influence positive sur la fabrication de globules rouges et purifie le sang. En effet, la chlorophylle, avec son noyau héminique (comme celui de nos globules rouges) est capable de chélater d’autres éléments, comme des toxines et donc d’en nettoyer le sang.

Des études ont également démontré ses effets sur les rhinites allergiques. En effet, un essai mené sur 129 personnes durant 16 semaines, a prouvé que la spiruline était beaucoup plus efficace qu’un placebo pour réduire les symptômes des participants3.

Les propriétés anti-inflammatoires de la spiruline (2 g par jour pendant 12 semaines) pourraient être responsables de la réduction des symptômes accompagnant les allergies nasales, tel qu’il a été rapporté dans une étude randomisée en double aveugle sur des patients souffrant de rhinite allergique4.

Deux autres essais indiquent que la spiruline a un rôle positif sur le système immunitaire des muqueuses des voies nasales5,6.

Contribue à réduire les lipides sanguins

7 essais ont indiqué que la spiruline pourrait faire baisser les taux de lipides sanguins7,13 et plusieurs études14 ont démontré que la spiruline permettait de réduire le taux de cholestérol total et le LDL « mauvais cholestérol ». De plus, une augmentation du « bon cholestérol », le HDL a été observée.

Offre un intérêt sur le plan métabolique
Allié minceur

De par sa teneur riche en protéines, la spiruline est un aliment naturellement rassasiant. Elle permet d’avoir un sentiment de satiété plus rapide et plus durable.

Grâce à son pouvoir rassasiant et sa teneur en nutriments, la spiruline offre une meilleure gestion de l’apport alimentaire (grignotages par exemple).

Stimulation du métabolisme

L’apport en macronutriments et en micronutriments doit être adéquat pour le fonctionnement optimal de l’organisme. Ainsi, de par sa composition, la spiruline permet de compléter l’apport en nutriments de l’alimentation et soutient l’activité métabolique de l’organisme.

Agit sur le diabète

Des études préliminaires sur des personnes atteintes de diabète de type 2 rapportent qu’un traitement de 2 mois avec la spiruline réduirait les niveaux de glycémie à jeun15. Une autre étude indique que la spiruline augmente l’efficacité de l’insuline chez des patients diabétiques atteints du VIH16.

Bien choisir sa spiruline

Bien que la spiruline soit un superaliment et qu’elle possède de nombreux bienfaits, il convient tout de même de choisir une spiruline de qualité pour pouvoir bénéficier de tout ce qu’elle a à offrir.

Quelques conseils

  • Privilégier une spiruline issue de l’agriculture biologique dont les cultures et transformations de celle-ci sont contrôlées par FR-BIO-01 (Ecocert).
  • Vérifier la provenance et la charte qualité de cette dernière : origine France garantie, production inscrite dans les exigences de la norme ISO 22 000.
  • Privilégier une spiruline cultivée sans produit d’origine animale, sans pesticide, sans herbicide, sans additif, non irradiée et sans OGM.
  • Enfin, pour conserver ses qualités nutritives comme un aliment cru, il est important d’observer que le séchage de l’algue est effectué à température modérée (40 °C).

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien de santé naturelle.

Demandez conseil à votre praticien si vous souhaitez plus de renseignements sur notre produit de santé naturelle Spiruline forte.

Sources :
1. Preventive effects of Spirulina platensis on skeletal muscle damage under exercise-induced oxidative stress. Lu HK, Hsieh CC, et al. Eur J Appl Physiol. 2006 Sep;98(2):220-6.
2. Ergogenic and antioxidant effects of spirulina supplementation in humans. Kalafati M, Jamurtas AZ, Nikolaidis MG et al. Med Sci Sports Exerc. 2010 Jan;42(1):142-51.
3. The effects of spirulina on allergic rhinitis. Cingi C, Conk-Dalay M, et al. Eur Arch Otorhinolaryngol. 2008 Oct;265(10):1219-23.
4. Mao, T. K., Van de, Water J., and Gershwin, M. E. Effects of a Spirulina-based dietary supplement on cytokine production from allergic rhinitis patients. J Med Food 2005;8(1):27-30.
5. Hirahashi, T., Matsumoto, M., Hazeki, K., Saeki, Y., Ui, M., and Seya, T. Activation of the human innate immune system by Spirulina: augmentation of interferon production and NK cytotoxicity by oral administration of hot water extract of Spirulina platensis. Int.Immunopharmacol. 2002;2(4):423-434.
6. Ishii, K., Katoch, T., Okuwaki, Y., and Hayashi, O. Influence of dietary Spirulina platensis on IgA level in human saliva. J Kagawa Nutr Univ 1999;30:27-33.
7. Effects of dietary Spirulina on vascular reactivity. Juárez-Oropeza MA, Mascher D, Torres-Durán PV, Farias JM, Paredes-Carbajal MC. J Med Food. 2009 Feb;12(1):15-20.
8. Samuels R, Mani UV, et al. Hypocholesterolemic effect of spirulina in patients with hyperlipidemic nephrotic syndrome. J Med Food. 2002 Summer;5(2):91-6.
9. Mani UV, Desai S, Iyer U. Studies on the long-term effect of spirulina supplementation on serum lipid profile and glycated proteins in NIDDM patients. J Nutraceut 2000;2(3):25-32. Étude mentionnée dans : Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements – Spirulina, Nature Medicine Quality Standard. [Consulté le 17 mars 2011]. www.naturalstandard.com
10. Nakaya N, Homma Y, Goto Y. Cholesterol lowering effect of spirulina. Nutrit Repor Internat 1988;37(6):1329-1337. Étude mentionnée et résumée dans : Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements – Spirulina, Nature Medicine Quality Standard. [Consulté le 17 mars 2011]. www.naturalstandard.com
11. Parikh P, Mani U, Iyer U. Role of Spirulina in the Control of Glycemia and Lipidemia in Type 2 Diabetes Mellitus. J Med Food. 2001 Winter;4(4):193-199.
12. The effects of spirulina on lipid metabolism, antioxidant capacity and immune function in Korean elderly. Kim WY, Park JY. Kor J Nutr 2003; 36: 287–297. Étude mentionnée dans : A randomized double-blind, placebo-controlled study to establish the effects of spirulina in elderly Koreans. Park HJ, Lee YJ, et al. Ann Nutr Metab. 2008;52(4):322-8.
13. Antihyperlipemic and antihypertensive effects of Spirulina maxima in an open sample of Mexican population: a preliminary report. Torres-Duran PV, Ferreira-Hermosillo A, Juarez-Oropeza MA. Lipids Health Dis. 2007 Nov 26;6:33. Texte intégral : www.lipidworld.com
14. Cheong S.H., Kim M.Y., Sok D.E., et al., Spirulina prevents atherosclerosis by reducing hypercholesterolemia in rabbits fed a high-cholesterol diet, J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo), 2010.
15. Mani UV, Desai S, and Iyer U. Studies on the long-term effect of spirulina supplementation on serum lipid profile and glycated proteins in NIDDM patients. J Nutraceut 2000;2(3):25-32.
16. Marcel, A. K., Ekali, L. G., Eugene, S., Arnold, O. E., Sandrine, E. D., von der, Weid D., Gbaguidi, E., Ngogang, J., and Mbanya, J. C. The effect of Spirulina platensis versus soybean on insulin resistance in HIV-infected patients: a randomized pilot study. Nutrients. 2011;3(7):712-724.


Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492