close
Santé naturelle

Immunité : quels sont les mécanismes de défenses que notre corps emploie ?

allergies-corps-meca

Le système immunitaire

L’immunité est l’ensemble des mécanismes physiologiques qui permet de reconnaître des substances comme étrangères ou anormales, de les neutraliser et de les éliminer. Elle est basée sur le fait que l’organisme est capable de reconnaître le soi, du non soi.

Il existe 2 types de réponses immunitaires :

  • Les réactions non spécifiques (innées), qui agissent indépendamment de la nature de l’agresseur.
  • Les réactions spécifiques ou adaptatives (acquises), dirigées contre un adversaire particulier (réactions réalisées par les lymphocytes).

On parle d’immunité acquise quand elle apparaît au cours de la vie d’un individu à la suite d’un contact avec un agent pathogène. Elle s’oppose à l’immunité innée que l’individu possède à la naissance.

Ainsi, dans les réactions non spécifiques (innées) nous retrouvons :

  • La 1ère ligne de défense qui comprend notamment la peau, les muqueuses, le mucus, les poils, les cils, la sécrétion lacrymale, la salive etc.
  • La 2ème ligne de défense qui comprend principalement les phagocytes (grâce aux médiateurs chimiques), les cellules tueuses naturelles (Natural Killer ou NK), la réaction inflammatoire (grâce aux globules blancs), le système du complément, la fièvre etc.

Les réactions spécifiques (acquises) quant à elles, correspondent à la 3ème ligne de défense.

Celle-ci se divise en deux branches différentes mais qui possèdent des points communs : l’immunité humorale et l’immunité cellulaire :

  • L’immunité humorale est assurée par les anticorps présents dans les liquides de l’organisme. En effet, les lymphocytes B vont donner naissance aux plasmocytes, sécréteurs d’anticorps. Une partie des lymphocytes B seront gardés en mémoire dans le cas d’une nouvelle infection du même pathogène. Ainsi, l’organisme va se défendre contre les agents pathogènes extracellulaires en s’unissant aux antigènes et en faisant des cibles plus faciles pour les macrophages et le système du complément.
  • L’immunité cellulaire quant à elle est assurée par les lymphocytes T eux-mêmes, qui défendent l’organisme. Tout comme pour l’immunité humorale, une partie des lymphocytes T seront gardés en mémoire dans le cas d’une nouvelle infection du même pathogène. L’organisme va se défendre contre les agents pathogènes intracellulaires et contre les cellules cancéreuses en se liant aux cellules infectées ou cancéreuses et en les détruisant.

Toutefois, l’activité de ces cellules est affectée par divers facteurs, notamment le vieillissement, le stress, la malnutrition ou encore une mauvaise hygiène de vie. Les changements de saison sont également considérés comme un facteur altérant la fonction immunitaire.

Ainsi, un défaut d’immunité favorise la survenue fréquente et chronique d’infections, une fragilité face aux tumeurs, aux allergies et aux maladies auto-immunes, de la fatigue chronique mais aussi une mauvaise tolérance aux vaccins.

Pour toute information sur notre gamme de produits de Santé Naturelle relatifs à l’immunité, n’hésitez pas à consulter notre site www.copmed.fr


Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492