close
Alimenation été

Selon plusieurs médecines traditionnelles (ayurveda, médecine chinoise…), il est important d’ajuster son alimentation en fonction des saisons afin de préserver sa santé et sa vitalité. En été, les journées sont longues et les températures grimpent. Il est nécessaire d’adapter son alimentation pour affronter efficacement les fortes chaleurs. Voici quelques indications pour passer votre menu à l’heure d’été !

La transpiration est un phénomène naturel qui joue un rôle capital dans la régulation thermique du corps, la sueur abaissant la température corporelle en s’évaporant. En période de forte chaleur, un corps en activité peut produire plusieurs litres de sueur par jour ! Nous devons donc compenser cette perte hydrique en buvant régulièrement tout au long de la journée. La solution la plus efficace pour s’hydrater reste de boire de l’eau à température ambiante, mais il est également possible de varier les plaisirs : tisanes, infusions, smoothies, jus verts, eau détox, gaspacho… Evitez l’alcool et les sodas trop sucrés qui favorisent la déshydratation.

Avec l’arrivée des fortes chaleurs, notre sensation de faim se réduit. Pourtant, l’alimentation est, elle aussi, primordiale pour lutter contre la déshydratation. En effet, certains fruits et légumes contiennent plus de 90% de leur poids en eau. C’est notamment le cas du concombre, de la salade, de la tomate, du radis ou de la pastèque. Ils seront une alternative idéale et gourmande pour ceux qui ne ressentent pas suffisamment la soif.

Les fruits et les légumes de saison (tomates, poivrons…) sont également de très bonnes sources d’antioxydants indispensables à notre corps. Ces antioxydants issus de l’alimentation (caroténoïdes, polyphénols, vitamines C et E…) peuvent avoir une action directe en captant les radicaux libres alors que le zinc, le sélénium, le cuivre ou le manganèse sont des antioxydants qui possèdent une action indirecte en activant les enzymes antioxydantes naturellement présentes dans l’organisme (telles que la superoxyde dismutase, la catalase ou le glutathion péroxydase).

Leur consommation régulière protège les cellules contre le stress oxydatif induit notamment par le rayonnement solaire estival. Une production accrue de radicaux libres est à l’origine d’une accélération du vieillissement de la peau. Les salades composées avec des légumes de saison et les dips de légumes crus sont donc les bienvenus dans notre assiette ! Par ailleurs, une alimentation estivale orientée vers les fruits et les légumes amorcera en douceur la détox hépatique, l’élimination des toxines et participera à un affinement de la silhouette en désinfiltrant les tissus engorgés. Ce drainage naturel pourra être renforcé par un apport en plantes stimulant les émonctoires (portes de sorties des toxiques et des toxines) comme la bardane, le fenouil, le chardon-Marie, le chiendent ou la queue de cerise.

En été, les glaces sont également à l’honneur. Toutefois, sachez que les sorbets ont l’avantage d’être moins riches en calories que les crèmes glacées. Ils sont normalement composés de fruits et d’eau et sont donc plus hydratants et plus riches en antioxydants issus des fruits qui les composent. Facilement réalisables chez soi, ils constituent un bon moyen de se faire plaisir tout en faisant attention à sa ligne.

La chaleur et l’exposition des jambes au soleil entraîne une dilatation des veines et fragilise le mécanisme de retour veineux. Ce phénomène est un signe de mauvaise circulation du sang qui peut faire gonfler les pieds, les chevilles et rendre les jambes douloureuses et lourdes. Il existe des plantes à intégrer dans votre alimentation ou présentes dans des produits de santé naturelle, utiles pour améliorer la fluidité sanguine et qui participent à une meilleure circulation périphérique :

  • La myrtille : riche en fibres, en vitamines (A, B, C et E) et en oligoéléments (calcium, fer, potassium, phosphore), elle améliore les troubles circulatoires (phlébites, varices…) et agit contre la rétention d’eau.
  • La vigne rouge : les pigments qui colorent les feuilles de cette vigne sont des anthocyanes, substances qui diminuent la perméabilité des capillaires et qui en renforcent la résistance. Ce sont de véritables protecteurs vasculaires. La vigne rouge contient également de la vitamine C et des flavonoïdes (dont la rutine), éléments favorisant la circulation sanguine et l’élasticité des vaisseaux. Elle se consomme en tisane ou en produits de santé naturelle.
  • Le ginkgo biloba: il est le dernier d’une famille botanique vieille de 200 millions d’années. Ses indications sont nombreuses et concernent principalement le système vasculaire. Le ginkgo est anti-inflammatoire, il active la circulation et renforce le tonus des parois veineuses. Il se consomme en tisane, en décoction ou en produit de santé naturelle.
  • Le marronnier d’Inde : les effets du marronnier d’Inde sont liés en grande partie à la présence d’une substance, l’esculine, dans sa composition. C’est elle qui préserverait la perméabilité et la tonicité des parois veineuses, ce qui préviendrait l’œdème et faciliterait le retour du sang vers le cœur. Aujourd’hui, on retrouve tous ses bienfaits sous forme de macérât de bourgeons (gemmothérapie)1.
  • Le châtaignier : il constitue un excellent tonique musculaire et veineux. Ses feuilles sont très riches en potassium, fer, zinc, cuivre, manganèse, phosphore, magnésium, soufre et calcium. Le châtaigner est conseillé aux personnes prédisposées aux varices et aux hémorroïdes. On le retrouve également en gemmothérapie1.

Demandez conseil à votre praticien si vous souhaitez plus de renseignements sur nos produits de santé naturelle Resverasod®, Veinergil liquide®, Veinergil® au ginkgo biloba, Gemmophytol circulation, Detoxil®.

 

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien de santé naturelle.

Référence :

1. Traité de gemmothérapie, La thérapeutique par les bourgeons, Philippe Andrianne, Editions Amyris.


Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /var/www/blog_bis/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 492