close
Santé naturelle

TOP 10 des aliments les plus riches en Sélénium

Selenium

Découvert et baptisé par le chimiste suédois Berzelius en 1817, le sélénium est présent partout dans l’écorce terrestre et se retrouve donc dans les végétaux. Le sélénium (Se) compte parmi les oligo-éléments antioxydants. Dans l’organisme, il est lié à différentes protéines et principalement stocké dans les muscles.

Rôle du Sélénium

Comme la plupart des oligo-éléments, le sélénium joue un rôle clé dans l’ensemble de l’organisme. C’est à partir des années 1950 que des études sur des animaux ont permis de démontrer l’importance cruciale de l’action synergique du sélénium et de la vitamine E, deux antioxydants bien connus, dans la prévention de diverses maladies. En 1973, des chercheurs de l’Université du Wisconsin démontraient que le sélénium était un cofacteur de la glutathion-peroxydase, un enzyme clé de l’activité antioxydante dans l’organisme.

Sur le plan intracellulaire, il a un effet antioxydant, car il permet à l’organisme de produire la glutathion-peroxydase. Cet enzyme travaille de concert avec la vitamine E pour protéger les membranes cellulaires contre l’oxydation provoquée par les radicaux libres.

Le sélénium stimule l’excrétion des métaux lourds (plomb et mercure principalement) et protège l’organisme des substances toxiques. Le sélénium interagit dans l’organisme en présence de composés soufrés avec de nombreux métaux lourds pour former le plus souvent des séléniures qui deviennent biologiquement inactifs.

Le sélénium joue un rôle essentiel dans le fonctionnement du système immunitaire en modulant les réponses immunitaires antivirales et anti-inflammatoires.

Il intervient également dans le métabolisme thyroïdien. En effet, Le sélénium est plus concentré dans la glande thyroïde que dans aucun autre organe, montrant qu’il est indispensable à son bon fonctionnement. Il agit comme un antioxydant qui protège la glande thyroïde et comme un cofacteur facilitant la production d’hormones thyroïdiennes, favorisant la conversion de T4 en T31.

Apports nutritionnels recommandés

Selon l’EFSA2, une dose adéquate (IA) de 70 μg/jour pour les adultes a été fixée. L’apport nutritionnel conseillé, proportionnel au poids corporel, est fixé, pour les enfants, à 1 µg par kilo de poids et par jour3. Chez les personnes âgées de plus de 75 ans, l’apport conseillé est de 80 µg par jour, prenant en compte l’augmentation du stress oxydatif avec l’avancée en âge et devant permettre de maintenir le bon fonctionnement du système immunitaire3. Chez le sportif s’entraînant de façon intense, un apport complémentaire de 10 à 30 µg par jour, proportionnel à la dépense énergétique, est proposé compte tenu des phénomènes oxydatifs occasionnés par le travail musculaire3.

Sources alimentaires de sélénium

Les aliments les plus riches en sélénium sont les poissons et les fruits de mer. Ensuite, viennent les viandes, les abats, les œufs, les légumes secs, les aliments céréaliers complets et les fruits à coque.

Voici une infographie mettant en exergue le top 10 des aliments les plus riches en Sélénium :

Sources :
1. Wu H.Y. et al., Selenium deficiency and thyroid hormone metabolism and function, Sheng Li Ko Hsueh Chin Chan, 1995 Jan, 26(1):12-6.
2. https://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/pub/3846
3. A. Martin et al. Apports nutritionnels conseillés pour la population française. Ed Lavoisier, Tec & Doc. 2001.