close
DDM1

Les vitamines sont des substances indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Elles interviennent dans de très nombreux processus vitaux et nécessitent, pour la plupart, un apport exogène régulier (alimentation, complémentation…). Cet article a pour but de mettre en lumière les rôles et bienfaits de la vitamine D et de la vitamine K afin de comprendre l’intérêt formidable de leur synergie.

Quels sont les bienfaits de la vitamine D3 ?

La vitamine D joue un rôle essentiel dans la qualité du tissu osseux en favorisant l’absorption intestinale du calcium et des phosphates alimentaires. Elle intervient également dans le bon fonctionnement du système immunitaire. La vitamine D est donc essentielle tout au long de la vie, tant pour les enfants lors de leur croissance que pour les adultes afin de maintenir des os solides et agir contre les troubles osseux souvent liés à l’âge (ostéoporose, arthrose…). Pourtant, les données scientifiques montrent que plus de 80 % des Français âgés de 18 à 74 ans seraient déficients en vitamine D1.

Une partie de la vitamine D est naturellement synthétisée par la peau sous l’action des rayons du soleil. Toutefois, cette source endogène n’est pas suffisante pour couvrir l’intégralité des besoins en vitamine D de l’organisme. Elle doit donc être complétée par un apport alimentaire (poissons gras, lait, œufs…). Les personnes âgées dont la capacité de synthèse de la vitamine D est amoindrie ainsi que les femmes enceintes et les femmes ménopausées dont le bouleversement hormonal entraîne une déminéralisation osseuse, sont les personnes les plus sensibles à une carence en vitamine D.

Quels sont les bienfaits de la vitamine K2 ?

La vitamine K2, ou ménaquinone, est nettement moins connue du grand public que les autres vitamines. Pourtant, elle fait l’objet de nombreuses recherches en raison de sa grande valeur en médecine clinique et préventive, notamment dans le cadre de la santé cardiovasculaire. Son principal effet protecteur provient de sa capacité à empêcher le calcium circulant dans le sang de se précipiter sous forme de cristaux dans la paroi artérielle, limitant ainsi la formation de plaques athéromateuses et la calcification artérielle. Ainsi, la vitamine K2 va « diriger » le calcium vers les tissus osseux et dentaires en contribuant à leur bonne minéralisation et, d’autre part, décalcifier les artères parfois trop rigides, notamment chez les personnes âgées. La vitamine K2 agit donc sur les principaux facteurs de risques cardiovasculaires et d’hypertension liée à la perte d’élasticité des vaisseaux.

Cette forme de vitamine K résulte d’une fermentation bactérienne, elle est donc naturellement fabriquée par le microbiote intestinal. Toutefois, ce processus est insuffisant pour couvrir l’intégralité des besoins de l’organisme. Dans l’alimentation, on la retrouve principalement dans le soja fermenté (natto) typique du régime japonais, ainsi que dans certains fromages fermentés en plus faibles doses. La vitamine K2 est donc assez difficile à trouver dans notre régime moderne occidental et les carences ne sont pas rares. Au contraire, une grande partie de la population occidentale semble touchée.

Pourquoi utiliser les vitamines D3 et K2 en synergie ?

La synergie des vitamines K2 et D3 présente un intérêt tout particulier dans la prévention contre les maladies cardiovasculaires et ostéoarticulaires. La vitamine D3 contribue à l’absorption du calcium et du phosphore, mais c’est la vitamine K2 qui régule la destination de ce calcium dans le corps ! En effet, le calcium absorbé grâce à la vitamine D sera utilisé de manière optimale pour calcifier uniquement les tissus qui en ont besoin (os, dents…) grâce à la vitamine K22,3.

Parallèlement, le calcium dont l’apport est favorisé par la vitamine D n’aura donc pas tendance à se déposer dans les vaisseaux sanguins et n’entraînera pas de calcification de ces derniers. Il a d’ailleurs été démontré que l’association de vitamines K2 et D3 était plus efficace pour augmenter la densité minérale osseuse et réduire le risque de maladies cardiovasculaires, en comparaison avec la prise de vitamine K2 ou de vitamine D3 seules4. Cette co-complémentation a également permis de réduire la perte d’élasticité artérielle5 et de diminuer significativement l’épaisseur de la carotide6, un marqueur étroitement corrélé à la survenue de troubles cardiovasculaires (infarctus du myocarde, AVC, hypertension, lésions coronariennes…).

Quelles sont les meilleures formes de vitamines K2 et D3 ?

Une vitamine D3 végétale et microencapsulée

La vitamine D existe sous 2 formes – la vitamine D2 et la vitamine D3 – qui seront toutes les deux transformées dans l’organisme en calcitriol, la véritable forme active de la vitamine D. Toutefois, la vitamine D2 semble moins stable que la vitamine D3, plus sensible à l’humidité et à la chaleur7. De plus, la vitamine D3 aurait une durée de vie supérieure8 et augmenterait davantage le taux de calcitriol dans l’organisme comparée à la vitamine D2 (meilleure assimilation par l’organisme)9,10. Le lichen fournit une vitamine D3 comparable à celle que l’on trouve habituellement dans les sources animales. La vitamine D étant une vitamine liposoluble, sa microencapsulation dans une matrice végétale de gomme d’acacia biologique permet de lui conférer des propriétés hydrosolubles, la rendant plus assimilable par l’organisme et lui offrant une meilleure stabilité (protection contre la chaleur et l’oxygène). Idéal lorsqu’on la retrouve en synergie avec la vitamine K2 en format gélule !

Une vitamine K2 MK-7 brevetée à l’efficacité scientifiquement démontrée

Quant à la vitamine K2, il en existe également plusieurs formes mais c’est sous sa forme MK-7 qu’elle présenterait la meilleure absorption ainsi que la plus grande biodisponibilité et efficacité. Elle aurait également une durée de vie plus longue dans l’organisme par rapport à d’autres formes, telles que la MK-4. Enfin, il est conseillé de faire le choix d’une vitamine K2 MK-7 sous sa forme naturelle avec une pureté optimale, obtenue par un procédé de fermentation breveté et sans aucun produit chimique. C’est notamment le cas de la vitamine K2 MK-7 brevetée vitaMK7®, produite en Europe et issue de la fermentation de Bacillus subtilis isolé du natto. VitaMK7® est donc une vitamine “propre” sans gluten, lactose, toxines, pesticides, soja, OGM et sans matière animale. Ses effets sont scientifiquement et cliniquement prouvés. Par ailleurs, un apport en VitaMK7® assure un taux sérique maximal 6 heures après administration et se trouve encore détectable dans l’organisme après 48 heures !

Demandez conseil à votre praticien si vous souhaitez plus de renseignements sur notre produit de santé naturelle Vitamines K2-D3.
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien de santé naturelle.

Références :

  1. Statut en Vitamine D de la population adulte en France : Etude Nationale Nutrition Santé – ENNS 2006-2007. Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire de l’Institut de Veille Sanitaire. 2012.
  2. Shiraki M., Shiraki Y., et al. Vitamine K2 effectively prevents fractures and sustains lumbar bone mineral density in osteoporosis. JBMR. 2010.
  3. Knapen, MH et al. Three-year low-dose menaquinone-7 supplementation helps decrease bone loss in healthy postmenopausal women. Osteoporos Int. 2013. 24(9) : 2499-507.
  4. Ushiroyama T., Ikeda A., et al. Effect of continuous combined therapy with vitamin K(2) and vitamin D(3) on bone mineral density and coagulofibrinolysis function in postmenopausal women. Maturitas. 2002. 41 (3) : 211-221.
  5. Braam LA, Hoeks AP, et al. Beneficial effects of vitamins D and K on the elastic properties of the vessel wall in postmenopausal women : a follow-up study. Thromb Haemost. 2004. 91(2) : 373-380.
  6. Asemi Z., Raygan F., et al. The effects of vitamin D, K, and calcium co-supplementation on carotid intimamedia thickness and metabolic status in overweight type 2 diabetic patients with CHD. Br J Nutr. 2016. 116 (2) : 286-293.
  7. Vitamin D2 ou vitamin D3?; V.I. Mistretta , P. Delanaye , J.-P. Chapelle , J.-C. Souberbielle , É. Cavalier ; La Revue de médecine interne 29 (2008) 815–820.
  8. Jones KS et coll. 25(OH)D2 half-life is shorter than 25(OH)D3 half-life and is influenced by DBP concentration and genotype. J Clin Endocrinol Metab 2014;99:3373-3381.
  9. Lehmann U et coll. Bioavailability of vitamin D2 and D3 in healthy volunteers, a randomized placebo-controlled trial. J Clin Endocrinol Metab 2013;98:4339-4345.
  10. Itkonen ST et coll. Effects of vitamin D2-fortified bread v. supplementation with vitamin D2 or D3 on serum 25-hydroxyvitamin D metabolites: an 8-week randomised-controlled trial in young adult Finnish women. Br J Nutr 2016;115:1232-1239.