close
Bien-êtreNutritionSanté naturelle

Jeûner : le décider, se préparer, et potentialiser ses effets

jus-1

Le docteur Bartholet dirigea longtemps un établissement destiné au jeûne sur les bords du lac Léman (la villa « Violette »). Il fit connaître les bienfaits du jeûne à ses patients pendant plus de 40 ans : « il est évident que l’abstention plus ou moins prolongée de nourriture donne aux organes un temps de repos en ce qui concerne les processus d’assimilation, permet aux cellules d’agir en mode éliminatoire et de chasser toutes les toxines qui entravent leur fonctionnement normal. »

Décider et planifier

La décision est prise : vous voulez vous aussi faire l’expérience du jeûne. Cette décision est importante, il y aura un « avant et un après » jeûne. J’accueille en séjour des personnes qui ont été inspirées par leur praticien de santé naturelle, leur kinésithérapeute, une rencontre lors d’un salon ou par une lecture faisant état des nombreux bienfaits du jeûne.

« J’aurais dû le faire plus tôt, cela m’a tellement soulagée de mes douleurs et m’a enfin permis d’apprendre à me nourrir plutôt que simplement me remplir l’estomac », Patricia, 34 ans, Nantes.

« Rien ne nous arrive par hasard. Les réponses sont en nous et autour de nous » Virginie Brevard

J’ai eu la chance de rencontrer Françoise Wilhelmi de Toledo (Patronne des Cliniques du jeûne Buchinger) avec qui nous avons échangé sur cette étape importante de la planification. Chaque année depuis plus de 30 ans, Françoise jeûne pendant deux semaines. À la fin de son séjour, elle fixe déjà la date pour l’année suivante : « c’est le premier rendez-vous que j’ai inscrit dans mon agenda encore vierge. Je réserve un jour entier pour voyager tranquillement et bien m’installer avant l’arrivée du groupe. À la fin du jeûne, je rajoute un ou deux jours pour retrouver mon mari et faire une petite excursion à deux. Dans la semaine qui précède et celle qui suit le jeûne, j’essaie d’éviter des activités stressantes afin de « décoller » et « d’atterrir » en douceur. Mis à part cette période de jeûne, je fixe dans mon agenda les périodes de vacances… Les autres rendez-vous se placeront alors dans les espaces restés libres ! »

Il est tout aussi important d’informer son entourage de sa démarche afin qu’ils puissent devenir des supporters et non pas des catalyseurs de peurs !

Préparer son séjour, c’est préparer son corps et sa tête

J-30 Bilan de vitalité

La consultation d’un naturopathe vous permettra de faire un bilan complet afin d’évaluer le niveau de vitalité. Mon expérience m’a conduite au constat suivant : 90 % de la population est déminéralisée avec une carence dominante en magnésium. Les deux réponses immédiates à cela sont : les jus de légumes fraîchement pressés et une forte dose de magnésium sous la forme la mieux assimilée et la mieux tolérée par l’organisme, le bisglycinate. (Magtorine® – Laboratoires COPMED).

J-30 préparer la première étape de détox intérieure : le côlon

Dans cette démarche de jeûne-détox il est essentiel d’anticiper cette étape afin de la préparer dans les meilleures conditions. Pour cela plusieurs plantes nous offrent leurs vertus :

  • Le psyllium (téguments de la graine du Plantain des Indes) est le meilleur régulateur de la fonction intestinale. Il n’a aucun effet excitant de la muqueuse et c’est un véritable lubrifiant des intestins, il est ce que l’on appelle un laxatif de lest, non assimilable par l’organisme.1
  • Les fibres d’inuline de chicorée et/ou de pommes qui facilitent le glissement des résidus et stimulent en douceur le transit digestif tout en favorisant l’équilibre de la flore intestinale.
  • Les gommes à base de pâtes de figues et/ou de pruneaux sont également des bons compléments pour aider à cette préparation du côlon.
    Aujourd’hui, je trouve dans les sachets de Côlon Détox des laboratoires COPMED, tous les ingrédients réunis qui agissent en douceur et en synergie.
J-8 réduction progressive du bol alimentaire

Dans cette phase de « réduction alimentaire » chaque palier correspond à une journée. Le principe étant de supprimer une catégorie d’aliments chaque jour en commençant par ceux qui demandent un travail de digestion plus important. Cela se déroule comme suit :

  • J-6 : tous les produits animaux (viande, poisson, fruits de mer).
  • J-5 : tous les sous-produits animaux (œufs, lait, beurre, yaourt…).
  • J-4 : tous les excitants : café, thé, sucre, sel, cacao, alcool…
  • J-3 : toutes les céréales (pâtes, riz, céréales sans gluten, pain, biscuits…).
  • J-2 : toutes les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots blancs, rouges…).

Cette dégressivité s’opère donc sur la nature des aliments et sur les quantités dans l’assiette au cours de ces journées. L’objectif est d’avoir le minimum de matière dans les intentions au moment de la « purge » libératrice.

J-2 « Vidange » des intestins

La détoxination s’opère rapidement une fois que les intestins seront complètement libérés.

Je propose plusieurs options dans mes programmes de préparation au séjour de jeûne-détox, mais je vais ici vous donner les deux options que je préfère.

Je préconise de boire un demi-litre de jus de pruneaux l’avant-veille du séjour. Neuf fois sur dix le côlon est ainsi vierge de toute matière. Je recommande de compléter par un lavement avec une poche dédiée à cet effet2 la veille et le premier jour du séjour de jeûne-détox. À ce stade le côlon est vraiment en mode « régénération ».

Reste encore le moyen le plus efficace et le plus doux de purger complètement le côlon en vue d’un séjour de jeûne-détox : l’hydrothérapie ou irrigation du côlon.

Le principe : il s’agit d’introduire une canule dans le rectum pour acheminer de l’eau tiède dans le gros intestin. Cette canule est reliée à une machine qui permet d’ajuster la température, la pression et la quantité d’eau utilisée. Pendant que l’eau circule, l’hydrothérapeute procède en douceur à des massages abdominaux.

L’association eau + massages contribue au décollement des déchets (selles, mucus, etc.) et à leur élimination. Les contractions de l’intestin se régulent, le tonus musculaire de ses parois augmente. Nettoyé, le côlon retrouve un fonctionnement optimal.

Petit rappel anatomique. Le gros intestin – le fameux côlon – exerce deux fonctions distinctes : éliminer des déchets et réabsorber l’eau et une partie des sels minéraux. Mais son rôle ne s’arrête pas là : ses replis sont reliés par des terminaisons nerveuses à toutes les parties de l’organisme. Le bon fonctionnement du corps dépend donc aussi du bon état du côlon. D’où la nécessité d’en prendre soin.

Être dans la détente et la confiance

Voilà deux conditions pour un séjour réussi. En effet si tous les muscles se détendent, si l’esprit est libéré des peurs et reste dans la confiance, alors la réserve de potentiel vital est mise au service des 5 émonctoires (peau, poumon, foie, intestins, reins) pour favoriser le travail d’élimination.

« J’avais peur d’avoir faim, j’avais peur d’être trop faible et je réalise que grâce à cette préparation, aux jus de légumes, au groupe j’ai vraiment le sentiment d’avoir lâché prise. Je le sens au niveau physique et aussi psychique » Bernard, 47 ans, entrepreneur.

Les huiles essentielles peuvent accompagner cette détente et favoriser la confiance. Virginie Brevard3, pharmacien-aromathérapeute qui intervient lors des séjours de jeûne-détox sur l’île de Ré, nous a confié une préparation qui a déjà fait ses preuves :
Pour un roll’on de 15 ml :

  • Huile Essentielle Laurier noble 15 gouttes.
  • Huile Essentielle Kunzea 30 gouttes.
  • Huile Essentielle Petit Grain Bigarade 30 gouttes.
  • Huile Végétale de Macadamia 12,5 ml.

Appliquer le roll’on sur les poignets, masser et approcher les mains près du nez ; faire alors 5 à 6 respirations lentes et profondes.

À respirer aussi souvent que nécessaire dans la journée.

  • HE Laurier noble (Laurus nobilis) : apporte confiance en soi, esprit de vainqueur telle la couronne de laurier, créativité, recentrage et alignement sur des valeurs, tonus.
  • HE Kunzea (Kunzea ambigua) : apporte force et courage, apaise tensions et douleurs, aide à aller de l’avant
  • HE Petit grain bigarade (Citrus aurantium) : apporte une détente physique et psychique, accompagne dans les moments de doute comme un câlin.

Sonia « 7,2 kg en moins depuis la préparation du séjour et jusqu’à une semaine après la reprise, je n’avais jamais vécu ça. Je prends conscience que la bonne préparation du séjour et la bonne gestion de ma reprise alimentaire sont les véritables clés d’une vraie régénération en profondeur. »

Avoir confiance, être bien suivie et accompagnée dans sa préparation, cela garantit des effets durables de son séjour de jeûne-détox.

Les 5 piliers pour un séjour vraiment efficace

1. MARCHER

La marche à pied est une activité sportive plus que complète. Elle permet un travail harmonieux du corps. Je recommande d’utiliser des bâtons de marche afin de mettre le haut du corps dans un mouvement régulier et soutenu tout au long de la randonnée.

Au-delà de son impact sur la santé physique, « la marche permet de se reconnecter aux éléments, de se repositionner par rapport à la Nature environnante », développe Christina Cuomo, diplômée de physiologie et de pathologies du sport. « Elle implique aussi une certaine humilité – on évolue lentement – et donne ainsi un rythme plus calme à nos pensées ».

Marcher dans la nature, dans un cadre nouveau, permet d’offrir au cerveau des stimulations variées (interaction avec le milieu naturel, la faune, la flore, la pluie, le vent, le soleil). Ainsi distrait de ses préoccupations quotidiennes et concentré sur sa respiration, il est enfin possible de prendre du recul.

Rappelons enfin que l’effort d’endurance libère des endorphines, hormones qui agissent positivement sur le stress en régulant l’humeur.

2. MÉDITER

Il est indiqué que l’une des causes de notre souffrance est l’agitation du mental qui associe le fait de penser et les émotions perturbatrices. – Il est d’ailleurs opportun de profiter de ce temps de pause pour initier une déconnexion numérique afin de vraiment couper avec le rythme infernal du quotidien – Méditer régulièrement c’est un moyen de faire baisser cette agitation en pratiquant des exercices respiratoires pour mieux s’oxygéner en profondeur, développer des états positifs et ainsi prendre du recul pour aller à l’essentiel.

C’est précisément dans cette perspective que le jeûne s’inscrit. Tous les grands philosophes ou maîtres spirituels passent par cette étape : jeûner et se retrouver ainsi face à soi-même. Rappelons que méditer c’est aussi favoriser l’ancrage au sol et la pleine conscience du moment présent.

3. SE FAIRE MASSER

Le massage permet de retrouver un état de calme et de paix. Il améliore la fabrication de la sérotonine et la capacité à gérer ses émotions.

Les massages relaxants du corps, les massages japonais du visage et la réflexologie plantaire faciliteront la détente globale. Les massages drainants amélioreront la circulation sanguine et lymphatique accompagnant ainsi la fonction d’élimination.

4. S’ÉTIRER LES MUSCLES EN PROFONDEUR AVEC LE YOGA, LE PILATES, OU LA GYM HOLISTIQUE

Toutes ces formes d’exercice en douceur accompagnent particulièrement bien la période de jeûne. En effet ils permettent le renforcement à la fois de la tonicité musculaire, de la souplesse, de la proprioception et de la coordination tout en facilitant le métabolisme à tous les niveaux et donc les fonctions d’élimination.

Les exercices posturaux doivent s’enchaîner de façon dynamique, comme par exemple la « salutation au soleil ». Ces exercices sont à réaliser de préférence le matin avec un rythme en douceur et sans jamais forcer.

Rappelons enfin que l’effort d’endurance libère des endorphines, hormones qui agissent positivement sur le stress en régulant l’humeur.

5. BOIRE DE L’EAU4 OSMOSÉE ET IDÉALEMENT VITALISÉE

Le corps est composé de 60 % à 75 % d’eau, selon la morphologie. Elle représente environ 70 % de notre cerveau, 80 % de notre cœur, 75 % de notre sang ou encore 80 % de nos reins « Source CNRS ».

Après l’oxygène, l’eau est l’élément le plus important pour la vie. Elle est indispensable à l’ensemble des processus vitaux. Les fluides occupent quasiment tous les espaces de notre corps, autant à l’intérieur des cellules qu’à l’extérieur.

Voilà pourquoi il est essentiel de se soucier de la qualité de l’eau que nous buvons, en particulier en période de jeûne. Une eau osmosée est débarrassée du chlore, mais aussi des métaux, résidus de médicaments, d’hormones et de matières organiques. Et pour la vitaliser il suffit de recréer le mouvement du vortex dans une bouteille en verre, l’eau c’est le mouvement.5

La reprise alimentaire

Enfin le temps « d’atterrir en douceur », de reprendre une alimentation solide.

Pour cette transition il est essentiel d’être accompagné par un professionnel de santé naturelle et d’adapter son rythme aux objectifs personnels, à sa morphologie. Par exemple, pour accompagner et amplifier une perte de poids durable je n’indiquerai pas les mêmes menus et compléments alimentaires.

En revanche, la prise de probiotiques sera incontournable dans le cadre de la reprise alimentaire, afin d’ensemencer la flore intestinale avec les bonnes bactéries et ainsi s’assurer d’un microbiote équilibré. La nature des probiotiques sera différente selon chacun, une consultation en naturopathie sera indispensable ou bien une indication de votre naturopathe sur votre lieu de séjour.

L’expérience de l’encadrement des séjours de jeûne-détox m’a permis d’observer et de suivre les participants et participantes sur la durée. Ainsi, afin de faciliter cette transition du jeûne à la reprise alimentaire dans les meilleures conditions et de rétablir l’écosystème intestinal, je préconise un complément à base de fibre d’acacia et de L-Glutamine : Perméa Régul® + des Laboratoires COPMED.

« J’ai fait plus de 15 séjours de jeûne depuis quelques années et c’est celui que je viens de vivre sur l’île de Ré qui a été le plus efficace, le plus enrichissant et le plus doux ». Marie 58 ans, Paris, chef d’entreprise.

Que dire de plus sinon que je vous invite à décider, planifier, préparer et vivre un beau séjour de jeûne-détox !

Sophie Laborde encadre des séjours de jeûne-détox en douceur et des week-ends de Yoga/Pilates-cuisine saine sur l’île de Ré.

Son programme d’accompagnement de sportifs de tous niveaux est déjà suivi par plusieurs milliers d’hommes et de femmes en Europe.

Elle guide celles et ceux qui cherchent des solutions naturelles pour retrouver leur vitalité originelle.
Conférencière, animatrice d’atelier d’alimentation vivante. Consultations en naturopathie et nutrition santé sur Paris et l’île de Ré.

Tél. : 06 03 15 20 33
Courriel : sophie.laborde@me.com

Sources :

1 – https://www.psyllium.fr
2 – https://boutique.nature-partage.com
3 – https://aromaconseils.com/
4 – À lire « L’eau que l’on boit », dossier de l’été du n° 9 www.naturelles-magazine.com
5 – www.leau-lavie.com