close
Bien-êtreSanté naturelle

Comment rester en pleine forme tout l’hiver ?

hiver-01

Comment rester en pleine forme tout l’hiver ? Vaste sujet en cette période de froid avec tout son cortège de maux divers. Qui de nous n’a pas traversé des périodes de déprime avec la fameuse dépression saisonnière, le fameux blues hivernal ou encore les maux de gorge, les courbatures, les éternuements, … et la fatigue.

Est-il donc possible, par des moyens naturels et à la portée de tous, de passer ce cap difficile pour nos organismes mais aussi pour notre mental et notre psychisme ?

Quels sont donc ces désagréments de l’hiver ? Certains nous sont bien connus et peut-on les éviter ou est-ce inévitable ?

L’hiver et le froid affaiblissent notre organisme, c’est donc l’occasion idéale de chouchouter notre corps mais aussi notre moral.

Que penser de la luminothérapie, y a-t-il des aliments antifatigues ou d’autres astuces pour affronter la saison froide en parfaite santé ?

Quelles sont les conséquences organiques du froid hivernal ? Et quelles sont les causes de ces pathologies hivernales ?

Et dernier point : le froid est-il l’ennemi n°1 du FOIE !!!

Petit rappel : nous avons 100 000 kms de « canalisations » (artères, veines, capillaires), nous avons 5,6 litres de sang et 200 hectares de tissus à irriguer chaque minute.

S’il y a un blocage de la fonction antitoxique du foie par le froid ainsi que le stress engendré par ce froid mais aussi l’accumulation des éléments de synthèse (pesticides, fongicides, médicaments, vaccins, alcool, tabac, … ) ainsi que les non-dits et frustrations, …, le sang qui ressort du foie par la veine sus-hépatique est aussi encrassé que celui y entrant (veine porte intestinale) ainsi les « humeurs » chargées de toxines, prennent une voie de secours : le corps travaille toujours au mieux des intérêts du corps.

Cette voie de secours c’est la voie respiratoire qui n’a pas été conçue pour effectuer ce travail antitoxique mais faire des échanges gazeux (rejeter le gaz carbonique d’origine cellulaire et capter l’oxygène pour le distribuer à nos milliards de cellules).

Ceci permet aux poumons de présenter un terrain favorable à l’implantation de certains microbes qui ne sont en rien responsable des pathologies respiratoires et hivernales.

Est-ce le marécage qui engendre le moustique, ou est-ce le moustique qui engendre le marécage ? P.V. Marchesseau

Il convient donc de soutenir notre foie et non de vouloir le drainer de manière intempestive et anarchique.

Comment ?

  • Par une alimentation sereine, non drastique et remplie de plaisir.
  • Par de la chaleur physique, psychique et comportementale.
  • Par l’expression de nos ressentis, …
  • Par de la douceur et de la tendresse, …

Les principales causes des pathologies hivernales en naturopathie

  • Alimentaires.
  • Blocage émonctoriel hépatique et intestinal.
  • Dégradation de la flore intestinale physiologique.
  • Agents extérieurs : (tabac, germes,…)
  • Environnement : (poussières, allergènes, air conditionné, air sec ou humide, vent, froid, inhalation de produits toxiques et agressifs …).
  • Problèmes psychologiques.
  • Mauvaise gestion des stress.
  • Baisse du potentiel immunitaire.
  • Iatrogène (médication, antibiothérapie, vaccination outrancière…).
  • Manque d’exercice physique et respiratoire.
  • Colonne vertébrale et cloison nasale déviées.
  • Obstruction mucosique nasale.

Votre programme pour être en pleine forme cet hiver

Stratégie naturopathique relevant du bon sens et de la logique.

1/ alimentaires :
  • Réduire la consommation de corps gras saturés et insaturés (lipides) tels que : huile, lait, chocolat, fromages, charcuterie, abats, …
  • Choisir des huiles vierges de première pression à froid et biologiques (3 cuillères à café par jour).
  • Réduire la consommation de « sucres » raffinés (sucres blancs, pâtes blanches, …).
  • Limiter la consommation d’alcool.
  • Monodiète (ne consommer qu’un seul aliment au cours d’un repas ou d’une journée en quantité raisonnable)

Quelques conseils complémentaires et simples :

  • Sauf contre-indications particulières, manger des crudités au début des repas.
  • Préférer consommer les fruits frais en dehors des repas (10h et 17h).
  • Eviter les aliments en conserve.
  • Préférer les aliments le plus frais possible :
    • Capter les vitamines, minéraux.
    • Capter l’énergie vitale et subtile contenue dans ces aliments.
  • Limiter, voire supprimer les charcuteries, triperies, abats, plats en sauce, gibiers, crustacés,…
  • Consommer davantage d’œuf à la coques, de poissons frais et moins de viandes rouges.
  • Respirer ou fumer, il faut choisir.
  • Préférer les huiles de PPF, vierges et biologiques.
  • Eviter de faire griller vos aliments.
  • « Dessaler, dégraisser et désucrer » (P.V. Marchesseau).
  • Limiter, voire supprimer les aliments dévitalisants comme le café, café au lait, thé, alcool, coca-cola, soda, …
  • Choisissez de préférence les eaux minérales peu minéralisées (Rosée de la Reine, Volvic, Mont Roucous, eau de Carrefour, … ) à l’eau du robinet et évitez les excès de boisson au cours des repas.
  • Utiliser en fonction du désir et des tolérances personnelles, des aromates frais et crus si possible.
  • Il est nécessaire de manger avec plaisir, dans le calme, la joie et la bonne humeur.
  • Ne pas manger si vous êtes préoccupé(e), stressé(e) ou à contrecœur.

« Relevez un mets d’une pincée d’amour, il saura plaire à tous les palais » Plaute

2/ Déblocage émonctoriel hépatique et intestinal.
  • Cataplasme chaud ou bouillotte chaude sur la région du foie ou bain chaud (tout ce qui peut réchauffer le foie).
  • Plantes hépatiques pour drainer :
    • Hépatobile® Artichaut – Chrysantellum des Laboratoires COPMED : + gentiane + radis noir (3 gélules par jour au moment des repas avec un grand verre d’eau).
3/ Réharmoniser la flore intestinale physiologique.
  • Probiotiques 10 Md des Laboratoires COPMED (1 gélule par jour le matin ou le midi avant les repas avec un verre d’eau).
4/ Supprimer ou réduire les agents extérieurs responsables (tabac, germes,…).
5/ Réduire les risques dus à l’environnement (poussières, allergènes, air conditionné, air sec ou humide, vent, froid, inhalation de produits toxiques et agressifs…).
6/ Régler les problèmes psychologiques (psychothérapies corporelles et émotionnelles avec possibilité d’une aide avec les Fleurs du Dr Bach).
7/ Apprendre à gérer correctement les stress, favoriser la relaxation, la détente, la visualisation …
  • Favoriser la relaxation volontaire par différentes techniques telles que massage, respiration ventrale et triangulaire, bain tiède, …
8/ Remonter le potentiel immunitaire par l’utilisation de plantes, huiles essentielles, vitamines et oligo-éléments … (voir plus loin).
9/ Éviter toute médication abusive non nécessaire hormis l’urgence.
10/ Pratiquer régulièrement de l’exercice physique et respiratoire en plein air (marche, vélo, … ).
11/ Faire vérifier la colonne vertébrale et cloison nasale par un ostéopathe.
12/ Retirer les mucosités nasales (coton tige, mouche-nez …).
13/ Quelques exemples de compléments alimentaires utiles dans les pathologies hivernales en prévention ou en curatif :
  • HECT (huile essentielle chémotypée c’est-à-dire en connaissance de la race botanique et chimique).
    • Mettre quelques gouttes d’huile essentielle chémotypée de Niaouli sur l’oreiller le soir avant le coucher (action respiratoire).
    • Prendre une goutte/trace sur la langue d’HECT de Ravintsara plusieurs fois par jour (action anti-virale).
    • Faire une onction sur le torse et sur le dos d’HECT d’Eucalyptus radiata (action respiratoire).
    • HECT Epicea mariana : faire une onction tous les matins sur les glandes surrénales situées au-dessus des reins !
  • Maca dynamisée (Laboratoires COPMED) : racine de maca, échinacée, thym, saule, propolis, acérola, gelée royale, chlorure de magnésium, … (2 à 3 cuillères à café par jour à prendre le matin et le midi pures ou diluées dans un peu d’eau).
  • Eau de Botot – pharmacie (association d’huiles essentielles telles que girofle, sarriette des montagnes, cannelle, …) en gargarismes quelques gouttes diluées plusieurs fois par jour.
  • Huile de Haarlem (huile essentielle de pin maritime, soufre, huile de lin) 1 à 3 capsules par jour au moment des repas.
  • Shitaké Maîtaké Reishi (Laboratoires COPMED) association de 3 champignons aux propriétés immunostimulantes (1 à 3 gélules par jour à prendre au moment des repas avec un grand verre d’eau).
  • EPP Pamplemousse synergisé (Laboratoires COPMED) : extrait de pépin de pamplemousse + extraits de citron, de gentiane, de carvi (10 à 15 gouttes 1 à 3 fois par jour dans un verre d’eau ou de jus de fruit pendant 15 jours.)
  • En prévention à faire plusieurs fois dans l’année.
  • Granuphytol® immunité (Laboratoires COPMED) : association de plantes fraîches diluées et dynamisées : thym, achillée millefeuille, ail, angélique, olivier, eucalyptus, échinacée, ginseng, ortie, pin, romarin.
    Dés les premiers signes : 2 sticks par jour à faire fondre sur la langue pendant 5 jours ou en prévention 1 stick par semaine pendant 5 semaines.
  • Lapacho Bromélaïne (Laboratoires COPMED) : écorce de lapacho, vitamine C, bromélaïne et cuivre (2 à 3 gélules par jour de préférence le matin avec un verre d’eau).
14/ Balnéothérapie / Hydrologie.

Si frilosité et pas de fièvre, prendre le soir, un bain chaud (38/39°C) pendant 10 à 15 minutes puis se laver puis faire une douche fraîche sur les jambes et l’anus, puis une friction avec une serviette bien sèche et onction aux huiles essentielles (voir chapitre précédent) et si pas de bain, prendre une douche chaude ou encore mettre une bouillotte chaude sur le ventre et sur les pieds, suivi de l’onction aux huiles essentielles.

15/ …

ET PUIS… LE RIRE !!!
« Les joyeux guérissent toujours » Rabelais

Il convient de rire chaque jour car le rire entretient notre système immunitaire et inversement la tristesse est l’ennemi de notre système de défense. Rions, rions !!!

ET PUIS…

L’hiver, l’envie de rester au chaud sous la couette se fait bien plus sentir, non ? Alors pour se lever illico et sans fatigue, … quelques bons réflexes :

  • se coucher plus tôt pour avoir suffisamment un bon sommeil réparateur.
  • Utiliser un simulateur d’aube et une lampe de luminothérapie.

Luminothérapie

La luminothérapie appelée photothérapie est un moyen naturel et efficace pour lutter contre la dépression saisonnière, les troubles du sommeil, les décalages horaires, …

S’exposer le matin durant 30 secondes à une lumière vive afin que la rétine puisse envoyer un signal à la glande pinéale responsable de la gestion des cycles «  veille/sommeil ».

En hiver, le manque de lumière rend difficile cette transmission et la glande pinéale ne recevant pas de signal continue à produire de la mélatonine, hormone du sommeil et on se sent ainsi fatigué et sans énergie.

Simulateurs d’aube

Pour un réveil naturel et en douceur, les simulateurs d’aube sont des réveils matin qui imitent le lever et le coucher du soleil. Ils sont parfaits pour compléter le traitement de luminothérapie.

Lorsque le soleil se lève, notre corps perçoit la montée de la lumière et tout en continuant à dormir, il se prépare naturellement au réveil de manière douce et progressive.

En conclusion…

J’espère avoir pu, avec patience, pédagogie et humour, vous montrer simplement combien notre santé/vitalité, dans sa globalité est liée à notre façon de nous alimenter, de nous mouvoir, de respirer, de stimuler nos émonctoires mais aussi et surtout de notre façon de penser et de faire face aux éléments de la vie en général.

Notre système immunitaire, c’est aussi un système d’une immense fragilité, en relation étroite avec notre psychisme et notre comportement face à l’adversité de la vie.

Si nous voulons avoir un bon système de défense, il faut certes savoir bien s’alimenter mais aussi bien penser, trier ses stress, bien dormir, rire, chanter, danser, rencontrer des ami(e)s, écouter les bruits de la nature, sentir les odeurs de la pluie après l’orage, regarder la beauté de la mer, la blancheur de la neige, être en contact avec les animaux, avec les arbres, se rouler ou marcher nu-pieds dans la rosée du matin, prendre votre conjoint ou conjointe dans vos bras pour lui dire simplement « je t’aime »…

Il convient à chacun de découvrir ses éléments vitalogènes personnels.

Vous avez maintenant en main les clés naturopathiques pour améliorer votre vie et être en pleine forme cet hiver, des clés simples, logiques, de bon sens, applicables par chacun, pour mieux gérer votre vitalité et surtout éviter les conséquences néfastes organiques, physiques, psychologiques et neurologiques en période hivernale.

Ces conseils élémentaires n’ont pas pour but de supprimer les microbes hivernaux ou les stress inhérents à notre société moderne où une consommation effrénée a pris le pas sur les relations humaines.

C’est impossible et non souhaitable car ces microbes et ces stress sont indispensables pour se surpasser et accomplir certains actes.
En revanche, il importe de ne pas se laisser submerger par les flots microbiens et hormonaux relatifs à cet état mais d’agir.

Votre organisme vous en sera reconnaissant.

Et pour terminer, une citation :
«  J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé » Voltaire

Et enfin n’oubliez pas que :
« la vie, c’est l’art de dessiner sans gomme à effacer »

Christian Brun
Professeur de naturopathie holistique, praticien et consultant de santé à Versailles. Chargé de cours au Cenatho-Paris, conférencier, auteur.
Membre de l’Académie des sciences de Rome.
Mail : chrst.brun@orange.fr
Site : www.christian-brun-naturo.fr